3° dimanche de l’Avent : Dimanche “Gaudete”

En Alsace, le temps de l’Avent n’est jamais le temps du silence. On le vit habituellement au rythme des pâtisseries, des concerts, des veillées, des marchés de Noël, des achats… Un temps d’agitation joyeuse quoique fatigante et de bruit ! Cette année, c’est encore plus marqué malgré l’absence de certaines activités saisonnières.

Agitation ou bruit intérieur. Certains d’entre nous vivent profondément ce qu’exprime le psaume 114 : « J’éprouvais la tristesse et l’angoisse » (verset 3). La crise sanitaire et ses conséquences sociales, économiques, psychologiques et spirituelles en sont la cause ou, parfois, le révélateur.

Le silence est nécessaire afin que Dieu puisse venir jusqu’à nous. Il est nécessaire afin de se retrouver soi-même. Il est nécessaire afin de se rencontrer soi-même. Le psaume déjà cité, au verset 7, continue : « Retrouve ton repos, mon âme, car le Seigneur t’a fait du bien. »

Comment faire ? Comment apaiser mes cris intérieurs ? D’abord faire mémoire des bontés du Seigneur. Ensuite, trouver sa joie dans son action. Je pense à une maman qui allaite son nourrisson. En nourrissant son bébé qui crie sa faim, elle le calme. Il faut se nourrir avec ce qui apaise notre faim profonde.

L’antienne d’ouverture de la messe de ce troisième dimanche de l’Avent est la suivante : « Soyez dans la joie du Seigneur, soyez toujours dans la joie, le Seigneur est proche » en latin : « Gaudete in Domino semper : iterum dico, gaudete ! »  Nous sommes dans l’attente joyeuse de la célébration annuelle de la naissance de Jésus, venu de Dieu en notre chair, pour nous sauver. Nous ne sommes pas seuls ! Il est déjà là ! Réjouissons-nous de cette présence, de cette proximité. « Ne vous laissez pas voler votre espérance ! », dit le pape. Ne vous laissez pas voler votre joie par d’autres ou par vous-mêmes.

Apprenons ensemble à quitter le pessimisme de la raison au profit de l’optimisme de la volonté. La joie se décide. Souris, alors le bonheur viendra !

Beau et bon dimanche « gaudete », dimanche de la joie et de la sérénité.

Chanoine Jean-Luc Liénard, Vicaire général