Avent 2020 : Aux quatre coins du monde, des victimes ont toujours besoin de nous !

Aussi bien au Vietnam, Mexique, Burundi qu’en Égypte, nombreux sont ceux qui continuent à subir d’insupportables violations de leurs droits. Qu’ils soient condamnés à mort, portés disparus, détenus arbitrairement : en cette période de l’Avent, ils ont toujours besoin de nous !

Quatrième semaine de l’Avent

au Burundi

Prions pour Germain Rukuki

J’agis aussi pour la libération de Ramy Kamel

Depuis 2011, Ramy Kamel défend le droit à la liberté de religion et documente les violations des droits humains perpétrées contre la communauté copte à laquelle il appartient. Arrêté en automne 2019, il est toujours en détention.

Appel urgent : www.acatfrance.fr

Germain Rukuki, est un ancien membre de l’ACAT-Burundi qui travaillait pour l’Association des juristes catholiques du Burundi (AJCB).

Le 13 juillet 2017, vers 6 heures du matin, des membres de la police municipale de Bujumbura se rendent à son domicile et l’arrêtent, sans mandat. Il est jeté en prison, sans avoir le droit de recevoir la visite de ses proches, ni d’être en contact avec son avocat.

On lui reproche en tant que membre de l’ACAT-Burundi d’avoir organisé une manifestation en 2015 pour contester la troisième candidature du président Pierre Nkurunziza à la présidence de la République, d’avoir contribué à un rapport critiquant les institutions burundaises et d’avoir participé à la tentative de coup d’État de 2015.

Le 26 avril 2018, le tribunal le condamne à 32 ans d’emprisonnement pour « mouvement insurrectionnel, atteinte à la sûreté intérieure de l’État et rébellion », malgré l’absence de preuves. La Cour suprême, qui est la plus haute instance de justice, a demandé à ce qu’une nouvelle audience se tienne afin qu’il soit rejugé équitablement.

Depuis 2015, la quasi-totalité des ONG de défense de droits de l’homme, dont l’ACAT-Burundi, ont été interdites. Le régime au pouvoir instrumentalise le système judiciaire dans le but d’étouffer toute velléité de contestation.

L’ACAT-France demande donc qu’il soit rapidement rejugé lors d’un procès qui respecte scrupuleusement le procès équitable et les droits de l’accusé, et lui permette de démontrer son innocence !

Notre Dieu, l’actualité de notre monde nous met chaque jour devant des actes inhumains, signes d’une humanité dégradée. Donne à notre prière la force d’un engagement concret pour lutter partout où cela est nécessaire contre ces actes qui nient la vie.
Basile Zouma

Dieu est lumière et il n’y a aucune obscurité en lui.
1 Jean 1,5

Croix de l'Avent

Combat contre les disparitions forcées

Chine, Sri Lanka, Mexique,
Corée du Nord, Syrie, Tchad

Le 23 décembre marque le 10ème anniversaire de l’entrée en vigueur de la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées. L’ACAT alerte sur l’étendue de ce crime. Un crime qui touche non seulement le /la disparu.e, mais également les proches, en proie à une insoutenable incertitude.