Quête Pentecôte 2018

Être en mouvement

Les mouvements et associations de fidèles déploient une belle énergie. Ils sont le complément des communautés de paroisses et forment ensemble la diversité et la beauté de l’Eglise.

La vitalité des mouvements aide nos communautés à ne pas être centrées sur elles-mêmes, et à chercher au quotidien à faire que le monde devienne le lieu de l’Amour absolu.

Les mouvements sont en marche s’ils se déploient ou s’ils se métamorphosent. J’invite à cet élan tout particulièrement les mouvements qui touchent les jeunes.

Pour soutenir leurs activités, pour faciliter leur développement, nous avons besoin de votre soutien.

Je vous remercie de votre don. Que chacun donne ce qu’il peut et que Dieu vous bénisse !

Mgr Luc RAVEL, Archevêque de Strasbourg

  • chèque à renvoyer à : Archevêché de Strasbourg « Pentecôte 2018 » 16 rue Brûlée 67081 Strasbourg Cedex
  • ou à déposer à la paroisse, en précisant « Archevêché – Pentecôte 2018 »

Vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts égale à 66% de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Il suffit de joindre à votre déclaration de revenus le reçu fiscal qui vous sera adressé pour tout don supérieur ou égal à 15 Euros.

Une Église aux couleurs de la vie

« Les mouvements et associations de fidèles déploient une belle énergie. Ils sont le complément des communautés de paroisses et forment ensemble la beauté et la diversité de l’Église. La vitalité des mouvements aide nos communautés à ne pas être centrées sur elles-mêmes, et à chercher au quotidien à faire que le monde devienne le lieu de l’Amour absolu. Les mouvements sont en marche s’ils se déploient ou s’ils se métamorphosent. J’invite à cet élan tout particulièrement les mouvements qui touchent les jeunes », a dit Mgr Luc Ravel, archevêque, lors de sa rencontre avec les mouvements le 21 octobre.

Luc Humbert, DEMAF, nous en parle

Le diocèse dénombre plus de 80 mouvements et associations de fidèles. Ce sont des mouvements d’apostolat et de spiritualité, des mouvements liés à la famille, au monde du travail, à la solidarité, des mouvements d’enfants, de jeunes et d’adultes. Leur vitalité est diverse : certains se développent, d’autres ont rendu d’éminents services mais ont du mal à se renouveler.

Ensemble, ils constituent le pan associatif de notre Église. Ils permettent à des chrétiens de vivre pleinement leur baptême en déployant toutes ses dimensions. Ils permettent aussi à des personnes plus éloignées de goûter la saveur de l’Évangile.

Chacun peut s’y sentir accueilli… Une vingtaine de mouvements sont représentés au sein du Conseil Diocésain de l’Apostolat des Laïcs (CDAL).

Actuellement, cette instance invite les mouvements à réfléchir à trois points :

L’accompagnement spirituel des mouvements. Afin que le « C » (« Chrétien ») puisse continuer à être honoré dans la dénomination des mouvements, des baptisés laïcs doivent être appelés et formés à l’accompagnement humain et spirituel, en complément des aumôniers prêtres ou diacres. « Enfin de réunion, nous avons évoqué la chance d’être accompagnés par notre aumônier, Louis. En retour, il nous a témoigné de la chance qu’il avait de faire partie de cette équipe. Grâce à elle, il peut entrer dans le concret de la foi et de la vie des hommes et des femmes de son temps ; il en nourrit sa réflexion et sa prière. Merci à ceux qui savent enrichir nos rencontres d’une dimension spirituelle » (Michel – Partage et Rencontre). « Dans la révision de vie, en équipe JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne), l’accompagnateur adulte permet  avant tout l’entre eux, par eux, pour eux des jeunes. Ils expriment ce qui fait leurs vies, ce qu’ils croient, ce qui les motive, à la lumière du Christ dans l’Évangile ». (Laurent – Accompagnateur JOC).

Le temps de la jeunesse. Pour répondre à la priorité pastorale de notre archevêque, les mouvements sont invités à réfléchir à la place qu’ils accordent aux jeunes adultes, entre 16 et 29 ans. Même les mouvements qui ne sont pas spécifiquement orientés vers les jeunes, ou ceux qui ont un peu « oublié » de l’être, peuvent entrer dans cette dynamique. « L’été dernier, j’ai accepté d’être animateur dans un camp du MEJ (Mouvement Eucharistique des Jeunes). J’y ai trouvé les partages super forts. Ils m’ont aidé à grandir. J’ai été touché par la confiance que les jeunes m’accordaient en les accompagnant dans leur démarche de choix ou dans les temps d’équipe » (Félix, 21 ans – MEJ). « L’équipe de relecture me permet, en toute liberté, de parler de ma vie et des questions que je me pose. Je me sens écoutée avec bienveillance et sans jugement… » (Christelle, 18 ans – JIC : Jeunesse Indépendante Chrétienne).

L’écologie intégrale. Les mouvements sont invités à concrétiser les impulsions données par le pape François dans son encyclique “Laudato Si”. Leurs contributions à l’antenne Laudato Si et au site diocésain sont attendues et bienvenues. « Depuis la résolution de 2013 ‘Plus d’attention = Moins de pollution’, les clubs de l’ACE (Action Catholique des Enfants) ont l’écologie au coeur de leurs projets. Chaque année, tous les clubs  organisent des manifestations en avril pour prendre soin de la planète » (Manon, 16 ans, aide animatrice dans un club ACE). « Je me réjouis de retrouver le groupe Laudato Si du CMR (Chrétiens en Monde Rural).  Seule, je n’aurais pas lu l’encyclique. L’échange amène à nous interroger sur nos pratiques en matière d’achats, de gestion des déchets, d’économie d’énergie » (Marie-Rose – CMR). Pour soutenir les activités des  ouvements et pour faciliter leur développement, les catholiques d’Alsace sont invités à se montrer généreux lors de la quête du dimanche de Pentecôte (19 et 20 mai). Grand merci à tous !

Luc Humbert, Délégué Épiscopal aux Mouvements et Associations de Fidèles