Agir pour lutter contre les abus sexuels et spirituels

À la suite de sa lettre pastorale ‘Mieux vaut tard », Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, a créé la commission « Mieux vaut tard » avec mission d’accompagner les zones pastorales et leurs communautés de paroisses dans l’organisation de rencontres autour de la question des abus sexuels.

Mgr Ravel explique au micro de RCF Alsace l’importance de cette commission.

Cette commission est composée de 7 personnes :

  • Sœur Susannah, sœur de la Fraternité monastique de Jérusalem et spécialiste de la théologie du corps,
  • Père Francis Brignon, prêtre coopérateur à Valff et ancien aumônier de prison,
  • Monique Lohr, animatrice Vivre en couple, ancienne membre du Conseil épiscopal,
  • Geneviève Stirnemann, ancienne animatrice de zone pastorale,
  • Jean Thomas, responsable de la pastorale au Collège épiscopal de Walbourg,
  • Marie-Jo Thiel, théologienne, membre de l’Académie pontificale pour la vie,
  • Anne Danion, pédo-psychiatre

Elle agit en quatre étapes :

  • 1ère étape : informer sur le drame des abus sexuels et sur les conséquences dans la vie de l’Eglise
  • 2ième étape : encourager les victimes à s’exprimer, à rencontrer l’archevêque et leur proposer un lieu d’écoute

Favoriser l’expression des communautés, les aider à discerner

  • 3ième étape : réaliser une synthèse diocésaine des échanges développés dans les rencontres communautaires
  • 4ième étape : Susciter auprès des communautés l’émergence de propositions concrètes en vue de l’élaboration d’un code de bonnes conduites.

Mgr Ravel souhaite promulguer le code de bonnes conduites durant la période de l’Avent 2019.

Dans cette perspective, l’agenda proposé est d’organiser des rencontres dans les zones pastorales et dans les communautés paroissiales jusqu’à début avril, de rendre public la synthèse des échanges fin avril pour ensuite travailler sur les propositions jusqu’à la pause estivale.

A partir de septembre, des allers-retours seront organisés pour affiner la cohérence des propositions avant transmission à l’archevêque.

Pour tout contact et informations : Père Francis Brignon • francis.brignon200@orange.fr • 03 88 08 77 12 / 06 66 14 56 23

La Conférence des évêques de France ont mis à jour fin 2018, les directives pour le traitement des cas d’abus sexuels commis par des clercs à l’égard des mineurs.

Tous les présidents de conférences épiscopales du monde sont convoqués à Rome, du 21 au 24 février, pour réfléchir avec le pape et les responsables de la Curie, à la prévention des abus sur les mineurs et les adultes vulnérables.