Bulles d’Art : Prenez l’air ! – 10 –

Bulles d’Art

La revue d’Art qui vous fait prendre l’air !

 

Parce que la beauté évade, élève l’âme et rend le quotidien plus serein, chaque semaine,

Coup de projecteur sur un tableau, un objet, un artiste, par des spécialistes de l’art

 

Bulles d’Art 10

“Christ accueillant”

de Benoît Mercier, sculpteur

“Si on ne s’exprime pas, on meurt !”

 

Une sculpture du “Christ accueillant”, destinée à la façade de la Cathédrale de Creil (60), était le sujet de la commande du concours lancé en 2014.

Benoît Mercier l’a emporté avec un projet de Christ miséricordieux serrant dans ses bras le fils prodigue sur fond de foule joyeuse : des silhouettes découpées dans du laiton et  de l’acier corten (acier auto-patiné à corrosion superficielle provoquée). Cette sculpture qui mesure 2,40m de long sur 1, 80 m de haut accueille tout le monde sur le parvis.

Les matériaux deviennent légers comme une feuille de papier découpée, les contours sont esquissés et pourtant le trait est épuré ; les personnages dynamiques et très stylisés forment des jeux d’ombre et de lumière … Et la magie opère, quelle belle accolade, quel Amour ! Le titre de l’œuvre prend tout son sens : « Qui vous accueille, m’accueille ». La Cathédrale devient maison pour tous.

Sculpture originale de Benoît MERCIER en cuivre patiné

Une autre œuvre beaucoup plus intimiste, une crèche en cuivre d’une hauteur de 25 cm : Une tôle découpée, toute simple, où la joie de la Sainte-Famille est présente. L’âne et le bœuf sont positionnés dans un mouvement opposé, un vers le bas et l’autre vers le haut. Ils entourent les personnages et forment une protection. A l’opposé tout en haut, l’étoile montre le chemin et rassure par sa présence. L’ombre de l’œuvre redonne d’une autre façon la joie de cette naissance. Il n’existe ni espace ni temps, on rentre dans l’intimité de la Vie.

Mais qui est cet artiste ?

Un ancien ingénieur des Eaux et Forêts, un peintre amateur qui s’est définitivement reconverti dans l’art, à l’âge de 40 ans, en 2001, après sa rencontre avec André Gence, prêtre de la Mission de France et artiste.

Benoît Mercier raconte :

« Ce qui m’a enthousiasmé chez lui, c’est qu’il disait que nous sommes tous créateurs que nous sommes sur Terre pour continuer  l’œuvre de Dieu ». Pour mieux saisir cette conversion à l’art, il faut remonter au choc que l’artiste ressentit à la vision de la Piéta de Saint-Michel Ange. « Comment peut-on faire de si belles choses à partir de simples cailloux ? » s’est-il simplement demandé. Sur ce chemin il rencontre également Benoit Gschwind, assomptionniste, rédacteur en chef de Prions en Eglise, qui lui demande d’illustrer l’Évangile pour la revue.

Dans son atelier Benoît Mercier médite, laisse « travailler en lui », essaie, esquisse avant de trouver la forme qui fera « l’unité entre le cœur qui sent, la tête qui pense et la main qui fait ». Aussi son travail de création est très éclectique : mobilier liturgique, sculptures monumentales ou illustrations… Pas de différence entre le sacré et le profane car « c’est la même œuvre, le même esprit ».

MAPI

Pour en savoir plus : www.benoit-mercier.com et www.benoit-mercier.fr

 

 

 

Retrouvez aussi :

Bulles d’Art – Plus d’info ?

Pascale Tochon : mediatheque@cedidoc.fr