Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Communiqué de Monseigneur Luc Ravel à propos de la situation en Ukraine

Diocèse de Strasbourg, le 3 mars 2022

 

Communiqué de Monseigneur Luc Ravel à propos de la situation en Ukraine

 

Que faire face à la folie ?

Depuis plus d’une semaine, la guerre met l’Ukraine à feu et à sang. Sa fin est insaisissable et ses conséquences incalculables. Par l’usage ou la menace des armes, par la mise en place des blocus économiques et par le drame des dispersions humaines, des peuples entiers sont et seront écrasés. Déjà, on compte plus d’un million de réfugiés et des famines se dessinent. Notre cœur va aujourd’hui à toutes les victimes de ce conflit démentiel.

Ceux qui ont décidé cette guerre ont une responsabilité terrifiante et l’Histoire les jugera avec une sévérité extrême. En 2022, nous savons tous qu’une guerre est « une aventure sans retour », selon le mot du pape Jean-Paul II en 1990, car elle n’autorise pas de retour en arrière, et, une fois commencée, elle ne se termine jamais par elle-même.

Nous faisons face à la folie, la folie dans sa forme politique, la plus meurtrière de toutes. Toutes nos analyses et nos prédictions se heurtent à sa démesure et à sa capacité à produire du mensonge. Pour autant, nous pouvons agir seuls ou ensemble.

L’Église catholique en Alsace est disposée à s’unir à toute initiative visant à aider les personnes touchées par la guerre, à diminuer les conséquences de cette folie, à travailler à changer les esprits de ceux qui la veulent et qui y trouvent leur intérêt (ils sont plus nombreux qu’on ne le croit, personnes, entreprises, nations).

Concrètement, nous avons déjà répondu aux appels du pape François à prier et à jeûner pour la paix en Ukraine, le mercredi des Cendres, 2 mars.

Par ailleurs, notre Caritas Alsace-réseau Secours catholique est en lien avec Caritas internationalis pour recevoir des dons et les orienter immédiatement et efficacement. Organisme du diocèse, Caritas est en partenariat avec l’État, les collectivités territoriales et les autres associations pour préparer l’accueil des réfugiés.

La folie qu’est la guerre nous a sidérés, elle ne nous paralysera pas par la peur. Plus qu’une promesse de protection, nous appelons de nos vœux un sursaut de courage et de compassion. Il y a des armes de lumière à prendre pour mener le bon combat.

« La prière, la charité et le jeûne ne sont pas des remèdes seulement pour soi, mais pour tous : ils peuvent en effet changer l’histoire. Tout d’abord parce que celui qui en éprouve les effets, presque sans s’en rendre compte, les transmet aussi aux autres ; et surtout parce que la prière, la charité et le jeûne sont les voies principales qui permettent à Dieu d’intervenir dans notre vie et dans la vie du monde. Ce sont les armes de l’esprit, et c’est avec elles que nous implorons de Dieu cette paix que les hommes à eux seuls ne parviennent pas à construire. » (Homélie du pape François, 2 mars 2022)

+ Luc Ravel, archevêque de Strasbourg