Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Jubilé Sainte-Odile : pèlerinage des jeunes depuis Niedermunster

Malgré la pluie, une vingtaine de jeunes et de moins jeunes se sont déplacés pour entreprendre ce pèlerinage à pied de Niedermunster au Mont Sainte-Odile. Un pèlerinage guidé par Adrien Wendling, membre de l’équipe de pilotage chargé de l’organisation du Grand Jubilé. Les participants sont originaires de Soultz, Geispolsheim, Strasbourg, Schiltigheim, Saverne et Phalsbourg.

Niedermunster : un lieu plus fréquenté que le Mont au XIVe siècle

“On est en vacances mais on est parties à 6h30 ce matin” précisent en chœur Nolwenn et Nora, deux étudiantes venues avec leur tante, coopératrice pastorale. Les pèlerins ont fait une première halte à Niedermunster, du nom de l’abbaye d’en bas fondée par Sainte Odile pour épargner aux malades et aux infirmes les difficultés de la montée à Hohenbourg, l’abbaye d’en haut : “Ce site de Niedermunster, il n’en reste aujourd’hui que des ruines. Il a été abandonné à la fin des années 1500. À un moment, ce lieu de pèlerinage était plus fréquenté que celui du haut”.

Devant les ruines de Niedermunster, Adrien Wendling, a raconté l’histoire de Sainte Odile, cette femme née aveugle et qui a recouvré la vue à son baptême : ” À propos de ce qu’on raconte sur sainte Odile, tout n’est peut-être pas vrai. Il faut préciser que la Vita a été écrite longtemps après sa mort. Par contre, ce qui est vrai, c’est que depuis 1300 ans, des pèlerins viennent ici. Et comme en témoignent la présence d’ex-voto, des prières ont été exaucées par l’intercession de sainte Odile. ”

De la chapelle Saint-Nicolas au Mont

Le succès du pèlerinage a aussi tenu à la présence de précieuses reliques, contenues dans la Sainte Croix de Niedermunster : ” Une légende raconte qu’elles ont été amenées par un chameau qui a achevé son périple aux portes de l’abbaye ” poursuit Adrien Wendling. Il raconte ensuite l’histoire du tilleul : trois branches de tilleul qu’elle aurait planté dans le sol seraient devenus des arbres.

Les pèlerins se sont ensuite rendus à la chapelle Saint-Nicolas : ” La particularité de cette chapelle est d’avoir deux chœurs superposés. Cette chapelle faisait partie de l’hospice. En ruines, elle a été reconstruite au 19ème siècle ” précise notre guide. Après avoir récité à tour de rôle une prière, dont voici un extrait : ” Que notre pèlerinage soit source de joie et de paix partagée”, les pèlerins ont entrepris l’ascension vers le Mont Sainte-Odile. Une ascension à travers bois et paysages bucoliques. La matinée s’est terminée par une brève halte à la Source de Sainte-Odile.

Regardez le reportage photo

Jubilé Sainte-Odile pèlerinage des jeunes depuis Niedermunster