Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Marche nocturne entre la cathédrale de Strasbourg et le Mont Sainte-Odile en quatre temps forts

Dans la nuit du 10 au 11 juillet, 70 personnes ont réalisé une marche de nuit, ralliant la cathédrale de Strasbourg au Mont Sainte-Odile. Un défi pour ces marcheurs, réunis par Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg. Un évènement qui s’est inscrit dans le cadre du Grand Jubilé de Sainte-Odile.

À la cathédrale

20h, dans la cathédrale de Strasbourg, ouverte malgré l’heure tardive. Après un mot de bienvenue, Luc Ravel s’est penché sur la figure de sainte Odile, souvent identifiée par deux yeux posés sur un livre car cette femme, aveugle de naissance, a recouvré la vue à son baptême. Après un temps de prière, dont voici un extrait : « Seigneur Notre Père, tu as fait la grâce à sainte Odile de voir et de croire. Puisque nous vénérons en elle un modèle de foi, accorde-nous à sa prière la joie de discerner tes signes dans ta Création », Adrien Wendling, de l’équipe du Grand Jubilé, a transmis aux marcheurs une feuille de route et ses ultimes consignes.

Démarrage de la marche

19h, place du Château, sous la pluie. Au départ, certains ne cachent pas leur inquiétude : « Est ce que je serai capable de marcher tous ces kilomètres ? » dit l’un. Sous les yeux étonnés des strasbourgeois, le groupe a traversé la place du Château, la Grand Rue et a emprunté la piste cyclable qui longe le canal de la Bruche. Sous la houlette de Mgr Ravel, qui a accompagné le groupe jusqu’aux portes de Strasbourg.

La marche de nuit

Les marcheurs ont évolué selon leur rythme propre, encadré par Adrien Wendling et par l’Ordre de Malte : « Pour prévenir les courbatures, buvez régulièrement ! » Si certains marchaient seuls, la plupart étaient en groupe. Expérience belle et étonnante que cette marche nocturne : le bruit de la ville ayant cédé la place au silence de la campagne : «  On a traversé la nuit ! » a souligné une marcheuse. La marche a suivi l’itinéraire des Chemins de Compostelle, longeant notamment les villes suivantes : Eckbolsheim, Wolfisheim, Ernolsheim sur Bruche, Ergersheim. Après une première vraie halte au Donpeter, 20km seulement après le début de la marche et dans ce lieu considéré comme étant la plus vieille église d’Alsace, les marcheurs ont poursuivi leur chemin en direction de Molsheim, Rosheim et enfin Ottrott, située au pied du Mont Sainte-Odile.

 Le Mont Sainte-Odile au petit matin

A la pointe du jour, les marcheurs fatigués ont eu le plaisir de voir le soleil se lever au Mont Sainte-Odile. Ils ont ensuite assisté à une Eucharistie, présidée par Mgr Luc Ravel. Un bus les a reconduits à Strasbourg, après avoir été félicités par Luc Ravel qui réfléchit à reproduire cette marche, moyennant quelques adaptations.