Le Pape lance le marathon de prière pour mettre fin à la pandémie

Le Pape a ouvert ce 1er mai le marathon de prière à la Vierge promu par le dicastère pour la Nouvelle Évangélisation.

Première étape, la basilique Saint-Pierre et la chapelle Grégorienne d’où François a suivi la récitation du chapelet pour demander la fin de la pandémie dans le monde.

C’est en présence d’une petite assistance et sous l’œil de l’icône de Notre-Dame-du-Bon-Secours que le Saint-Père a guidé la récitation du chapelet en ce début de marathon.

Dans son adresse initiale, François a expliqué le sens de ce rendez-vous quotidien tout au long du mois de mai.

«Nous nous unissons en prière à tous les sanctuaires situés à travers le monde entier avec les fidèles et toutes les personnes de bonne volonté pour confier dans les mains de notre Sainte Mère l’humanité entière, durement éprouvée par cette période de pandémie».

Chaque jour, les fidèles confieront donc à la Vierge les personnes touchées par le virus, les défunts emportés par la maladie, les familles frappées par l’incertitude du lendemain, tout le personnel de santé en première ligne, les volontaires et professionnels qui se sont mis au service des autres, les personnes «qui avec un simple sourire et un bon mot ont apporté du réconfort à ceux qui en avaient besoin», les femmes battues «entre les murs domestiques à cause de l’enfermement forcée» et tous ceux qui veulent reprendre avec «enthousiasme» le rythme de la vie quotidienne.

À l’issue de la prière à la Vierge qu’il a lue, le Pape a béni les couronnes du rosaire qui seront envoyées dans les trente sanctuaires mariaux qui participent au marathon.

La première étape, en ce 1er mai, est en Angleterre, au sanctuaire de Notre-Dame de Walsingham. L’intention de prière est pour les défunts.

«Sous ta protection nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu. 

Dans la présente situation dramatique, chargée de souffrances et d’angoisses qui frappent le monde entier, nous recourons à Toi, Mère de Dieu et notre Mère, et nous cherchons refuge sous ta protection.

Ô Vierge Marie, tourne vers nous tes yeux miséricordieux dans cette pandémie du coronavirus, et réconforte ceux qui sont perdus et qui pleurent leurs proches qui sont morts, enterrés parfois d’une manière qui blesse l’âme. Soutiens ceux qui sont angoissés pour les personnes malades auprès desquelles, pour empêcher la contagion, ils ne peuvent être proches. Suscite la confiance en celui qui est inquiet pour l’avenir incertain et pour les conséquences sur l’économie et sur le travail.

Mère de Dieu et notre Mère, implore pour nous de Dieu, Père de miséricorde, que cette dure épreuve finisse et que revienne un horizon d’espérance et de paix. Comme à Cana, interviens auprès de ton Divin Fils, en lui demandant de réconforter les familles des malades et des victimes, et d’ouvrir leur cœur à la confiance.

Protège les médecins, les infirmiers et les infirmières, le personnel sanitaire, les volontaires qui, en cette période d’urgence, sont en première ligne et risquent leur vie pour sauver d’autres vies. Accompagne leur fatigue héroïque et donne-leur force, bonté et santé.

Sois aux côtés de ceux qui, nuit et jour, assistent les malades ainsi que des prêtres qui, avec sollicitude pastorale et engagement évangélique, cherchent à aider et à soutenir chacun.

Vierge Sainte, éclaire l’esprit des hommes et des femmes de science, pour qu’ils trouvent de justes solutions pour vaincre ce virus.

Assiste les Responsables des Nations, pour qu’ils œuvrent avec sagesse, sollicitude et générosité, en secourant ceux qui manquent du nécessaire pour vivre, en programmant des solutions sociales et économiques avec clairvoyance et avec esprit de solidarité.

Marie très Sainte, touche les consciences pour que les sommes considérables utilisées pour accroître et perfectionner les armements soient au contraire destinées à promouvoir des études adéquates pour prévenir de semblables catastrophes dans l’avenir.

Mère très aimée, fais grandir dans le monde le sens d’appartenance à une seule grande famille, dans la conscience du lien qui nous unit tous, pour que nous venions en aide aux nombreuses pauvretés et situations de misère avec un esprit fraternel et solidaire. Encourage la fermeté dans la foi, la persévérance dans le service, la constance dans la prière.

O Marie, Consolatrice des affligés, embrasse tous tes enfants dans la tribulation et obtiens que Dieu intervienne de sa main toute puissante pour nous libérer de cette terrible épidémie, afin que la vie puisse reprendre dans la sérénité son cours normal.

Nous nous confions à Toi, toi qui resplendis sur notre chemin comme signe de salut et d’espérance, ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie. Amen.

Guide les pas de tes pèlerins qui désirent te prier et t’aimer dans les sanctuaires qui te sont dédiés dans le monde entier sous les titres les plus divers qui rappellent ton intercession, sois pour chacun un guide sûr. Amen».