Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Terres d’Espérance : le 24 avril !

Les évêques de France, soucieux des précarités des territoires ruraux, avaient initié un rassemblement national « Terres d’Espérance 2020 », qui devait se tenir initialement en avril 2020, au Foyer de Charité de Châteauneuf-de-Galaure, et qui a été reporté au mois d’avril 2021. En raison de la pandémie, ce rassemblement a, une nouvelle fois, dû être reporté au mois d’avril 2022.

Chaque diocèse est néanmoins invité à organiser une journée diocésaine le samedi 24 avril 2021, afin de rassembler tous ceux qui s’interrogent sur l’avenir du monde rural et les nouvelles formes que peuvent y prendre la présence chrétienne et l’annonce de l’Evangile. Cette journée s’adresse à toutes les personnes qui s’intéressent à la question de la place et de l’avenir de l’Eglise en monde rural : laïcs, prêtres, diacres, engagés en mouvements et en paroisses… ou non, communautés, associations de laïcs, agriculteurs, élus, néo-ruraux, curieux, etc…

Ce temps a pour but d’ancrer la démarche de Terres d’Espérance dans des rencontres et des partages d’initiatives au niveau local. Ces dynamiques locales pourront ensuite nourrir la réflexion de la rencontre nationale de 2022.

Dans le diocèse de Strasbourg, cette journée sera entièrement organisée en visio-conférence.

En voici le programme :

9h30 : Accueil et temps de prière.  Visio nationale : Introduction par Mgr Habert, l’évêque en charge du monde rural. Témoignages.

10h30 : Un atelier (au choix) :

  1. En Alsace Bossue : Une communauté modeste, mais vivante. Une espérance vécue au quotidien où se conjuguent ombres et lumières.
  2. Dans le Sundgau : Messe à vélo. Comment rejoindre les personnes en marge de l’Eglise ? En allant vers elles ! C’est cette conviction qui nous a poussés à proposer la messe à vélo, le cyclisme étant l’une des activités privilégiées des Sundgauviens le dimanche matin. Vous voulez en savoir plus ? Alors mettez-vous en selle !
  3. Les jeunes en le rural : Présentation du MRJC (Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne). En 2050, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons ! C’est ce constat qui a fait réagir 9 jeunes en équipe MRJC. Ainsi, ils ont pris contact avec l’association TAF (The Animal Fund) de Monaco pour agir en faveur de la préservation des fonds marins. Mais du taf, il y en a chez nous aussi. Venez découvrir comment ces jeunes agissent.
  4. Les enfants en rural : L’engagement citoyen des enfants de l’ACE (Action Catholique des Enfants). En club, en camp, dans leurs lieux de vie, les enfants observent le monde qui les entoure, tentent de comprendre et agissent avec et pour d’autres. Tous les deux ans, ils votent pour une résolution au niveau national qu’ils appliquent localement en s’engageant avec Vaillance, Joie et Confiance pour un monde meilleur qu’hier avec leurs copains et copines et les adultes bienveillants qui les accompagnent.
  5. Cultiver la terre – Cultiver la fraternité : Quel avenir pour les agriculteurs ?
    Pour Nathalie et Denis, un couple d’agriculteurs, un monde plus fraternel commence à se construire chez soi. Le fait d’être chrétien fait-il d’eux de meilleurs agriculteurs ? Évidemment que non ! Mais cela les oblige à plus d’attention portée à la terre, aux animaux et aux personnes. Le retour à plus de ruralité, vue comme une communauté qui va vivre et agir ensemble sur un espace à taille humaine…
  6. Être élu en monde rural : Rencontre avec un maire (1). Comment accompagner le passage d’une commune à une communauté où l’on se connaît, où l’on veille les uns sur les autres et sur notre cadre de vie ? Maire, comme bâtisseur, gestionnaire, éveilleur de sens et d’engagement…
  7. Être élu en monde rural : Rencontre avec un maire (2). De citoyen à maire, un engagement dans la continuité pour le bien commun, tout en restant ancré dans des valeurs chrétiennes.
  8. Eglise Verte : L’écologie intégrale en monde rural. Prendre conscience des défis environnementaux et humains qui nous attendent avec l’écodiagnostic “Église Verte” et agir en réalisant des projets locaux.
  9. La Petite Vigne : un lieu d’Eglise en monde rural. La Petite Vigne : lieu de formation, de conversation et d’espérances partagées, lieu de solidarité pour les plus fragiles. Venez découvrir la Parole de Dieu en action !
  10. Comment les chrétiens en monde rural s’intéressent-ils à la solidarité internationale ?  Un rapport plus égalitaire s’instaure à travers les partages de vie, d’expériences et d’actions avec les personnes qui habitent dans les pays en voie de développement et qui recherchent, comme nous ici, en rural, de nouvelles manières de vivre et de produire à partir des ressources locales, à partir des notions d’écologie intégrale. Quels impacts sur l’environnement, le réchauffement climatique ? Quels liens sociaux, quelles valeurs spirituelles et religieuses dans nos environnements respectifs, notamment dans le rural, pour mieux appréhender le destin commun, pour bâtir une maison commune ?

11h30 : « Comment sommes-nous signes d’espérance pour nos communautés dans le rural ? »  Remontées d’une phrase par atelier.

11h45 : Conclusion par le Chanoine Hubert Schmitt, vicaire général en charge des territoires.

Prière de l’Angélus suivi d’un temps de bénédiction et d’envoi.

Renseignements : Luc Humbert – demaf@diocese-alsace.fr – 03 88 21 29 70 – 06 71 20 27 91

Pour vous inscrire, envoyer un mail à l’adresse suivante : terresdesperance2021.alsace@gmail.com au plus tard le 19 avril en mentionnant les informations suivantes :

  • nom,
  • prénom,
  • adresse postale
  • et les trois ateliers choisis, classés par ordre de préférence.

Un lien zoom vous sera ensuite envoyé le 20 avril.