En chemin vers la Pentecôte

Le déconfinement spirituel coïncidera avec l’attente de l’Esprit-Saint dans la préparation à la fête de la Pentecôte.

A l’invitation de Mgr Ravel, des petits groupes de chrétiens, sont appelés à se constituer pour devenir des « cénacles », communautés intermédiaires entre la cellule familiale et communauté paroissiale.

Ces « cénacles » de chrétiens, de tous âges, réuniront jusqu’à 10 personnes entre l’Ascension et la Pentecôte.

Ces rencontres se dérouleront, en fonction des possibilités de chacun, à l’église, dans une chapelle ou une salle paroissiale, à l’extérieur ou même par communion spirituelle, pour un court temps de prière et de louange afin d’appeler l’Esprit-Saint.

L’objectif est de dépasser la seule cellule familiale pour s’ouvrir à nouveau à l’Eglise, comme communauté appelée et convoquée par le Seigneur, voire pour des chrétiens de retrouver le chemin de l’église-bâtiment et le sens d’une prière communautaire. Cette proposition priante sera d’une proposition de geste de charité.

Ce déconfinement va se vivre en deux temps distincts et complémentaires :

Phase 1

Phase 1

Jusqu’au 21 mai. Elle visera à nous introduire au mystère de la Pentecôte par une nouvelle familiarité avec l’Esprit-Saint. Diverses approches seront privilégiées comme autant de portes d’entrée dans le mystère de la foi ;

La mise en place des cénacles

Les paroisses et les mouvements seront aussi force de proposition, en faisant preuve d’un souci missionnaire.

Les groupes peuvent se constituer :

  • Dans le cadre d’un groupe paroissial existant : équipe de catéchistes, lecteurs, conseils de Fabrique, visiteurs de malades, etc…
  • Dans le cadre d’un mouvement.
  • Par des fidèles qui souhaitent s’organiser librement.

Pour permettre au plus grand nombre de s’inscrire, les paroisses ou mouvements pourront proposer un accueil téléphonique ou une inscription en ligne.

Dans tous les cas :

  • Les personnes s’organisent et définissent un créneau et un lieu de rencontre.
  • S’il y a besoin d’utiliser l’église, une chapelle ou autre endroit paroissial, cela demande d’agir en concertation avec le curé.
  • Ces rencontres se feront dans le respect strict des gestes barrière.

Phase 2

Du 21 mai (Ascension) au 31 mai (Pentecôte).

Ce sera une phase plus active et missionnaire. Elle réunira quotidiennement, du 22 au 30 mai les « cénacles » de préférence à l’église ou dans une chapelle, ou encore au presbytère, dans une salle paroissiale, dans un jardin, sur un parvis d’église ou près d’une « Grotte de Lourdes » ou d’un calvaire.

Par défaut on pourra envisager un domicile mais dans le strict respect des gestes barrière.

Le but est double : ces communautés intermédiaires – entre la cellule familiale et la communauté paroissiale – permettront de retrouver le sens d’une prière communautaire et celui du rassemblement dans l’église-bâtiment.

Contact : Pour toute question, n’hésitez pas à vous adresser à votre interlocuteur habituel des Services diocésains des familles, de la liturgie ou de la catéchèse.

Mise en œuvre de la Neuvaine de la Pentecôte

Qui ?

  • Encourager la constitution de cénacles de 10 personnes maximum (prêtre et animateur compris)
  • Les groupes peuvent se constituer :
    • dans le cadre d’un groupe paroissial existant : équipe de catéchistes, lecteurs, conseils de fabrique, visiteurs de malades, etc…
    • dans le cadre d’un mouvement.
    • par des fidèles qui souhaitent s’organiser librement.
  • Ne pas oublier les personnes qui n’ont pas internet et qui sont isolées ; voir comment les associer à cette démarche, leur faire parvenir chaque jour la fiche prévue, ou toutes en même temps.

Où ?

Ces petits cénacles se réuniront de préférence à l’église ou dans une chapelle, ou encore au presbytère, dans une salle paroissiale, dans un jardin, sur un parvis d’église ou près d’une « Grotte de Lourdes ».

Prendre contact avec le curé pour l’informer de l’existence du cénacle et établir un planning d’occupation des lieux. Par défaut on pourra envisager un domicile mais dans le strict respect des « gestes-barrière ».

Quand ?

Chaque groupe s’organisera, et prévoira de se retrouver quotidiennement pour un temps de prière de 15 à 20 minutes.

Comment ?

Des fiches téléchargeables sont mises à disposition des personnes intéressées, que ce soit pour prier à domicile, ou à l’église.

Chaque groupe désignera un guide de la prière, qui ne sera pas forcément le même chaque jour.

On prévoira un lecteur pour la parole de Dieu, un autre éventuellement pour la lecture spirituelle (attention, pas deux personnes différentes au même micro)

Si c’est possible, on désignera un chantre, qui chantera masqué et gardera bien la distanciation demandée. Les autres personnes ne chanteront pas.

Si un groupe se réunit à domicile, aménager un coin prière, ou la table de la salle à manger : bible ouverte, fleurs, lumignons (qui pourront être déposés au balcon ou à une des fenêtres par la suite).

IMPORTANT !

Toutes les personnes qui participeront en présentiel à un temps de prière ou de célébration auront pris connaissance préalablement des dispositions pratiques pour les célébrations en temps de COVID-19, édictées par notre évêque le 9 mai 2020, et par la Conférence des Évêques de France. Celles-ci concernent :

  • Le nombre de participants par manifestation
  • Le port du masque
  • La désinfection des mains
  • La distanciation physique et l’occupation de l’espace liturgique
  • Les consignes de déplacement
  • On ramène chez soi toute feuille de chants touchée
  • Si on se sert d’un micro, il sert uniquement à la même personne et doit être muni d’une housse amovible et jetable

Elles s’engagent à les respecter personnellement et collectivement, notamment :

  • En restant chez soi si on est une personne à risque à cause de son âge ou d’une pathologie
  • En restant chez soi en cas de symptômes ou de suspicion de Covid (contact avec une personne infectée)
  • En signalant aux autres la survenue de symptômes au cours du rassemblement

Approfondir votre lecture

  • Pentecôte

    La Pentecôte marque la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres et la naissance de l’Église. Cet événement est survenu cinquante jours après Pâques (en grec, pentêkostê signifie « cinquantième »).