Consignes pour tous les acteurs de la Pastorale

  • À tous les Prêtres
  • À tous les Diacres
  • Aux Coopérateurs de la Pastorale
  • Aux Chefs de service
  • Aux Maisons religieuses
  • Aux Pèlerinages

Chers confrères ! Chers diacres, Chers coopérateurs de la pastorale,

Voici un nouveau courriel avec des informations pour la semaine-Sainte mais aussi des pistes à réfléchir pour l’après pandémie.

Suite aux nombreuses questions auxquelles nous avons à répondre, il semble nécessaire de redire qu’aucune célébration publique n’est possible jusqu’à nouvel ordre (y compris les messes de semaine, baptêmes et mariages).

Les baptêmes et mariages sont reportés à une date ultérieure.

***NEW***Troisième message à mes chers alsaciens

Monseigneur Ravel délivre aujourd’hui son troisième message aux alsaciens : Comment soigner le remède ?

***NEW***La Semaine-Sainte

Pendant la Semaine-Sainte, du dimanche des Rameaux au dimanche de Pâques, Monseigneur Luc Ravel vous accompagnera.

Vous le retrouverez, en vidéo, dès le dimanche 5 avril sur www.alsace.catholique.fr et sur la page Facebook du diocèse.

Le service diocésain de la pastorale liturgique et sacramentelle a mis en ligne des propositions de liturgies domestiques pour prier pendant la Semaine-Sainte. Il existe une fiche pour chaque jour, du dimanche des rameaux à la solennité de Pâques.

Elles veulent permettre à des familles (parents et enfants) ou même à des personnes isolées, de prier et d’être ainsi plongées dans l’expérience croyante que la liturgie de l’Église nous propose chaque jour de la Semaine-Sainte.

Par ailleurs, le Service diocésain de la catéchèse propose des documents catéchétiques pour vivre cette semaine.

Faisons le nécessaire pour faire connaître ces propositions diocésaines aux personnes et aux familles.

Il est nécessaire d’aider les personnes et les familles à prier ensemble au cours des semaines de confinement et en particulier pendant cette semaine.

Le tout numérique a ses limites ; « l’écran fait écran ! »

***NEW***Messe chrismale

Elle sera retransmise en direct depuis  la chapelle de l’archevêché via la page Facebook du diocèse.

***NEW***Vendredi-Saint

Si la télévision publique (France 2) assure chaque année la diffusion d’offices les dimanches de Rameaux et de Pâques, les autorités religieuses unies – protestantes et catholiques – ont obtenu que France 3 assure la diffusion d’un office œcuménique le matin du Vendredi-Saint à 10h30.

***NEW***Décès de prêtres et personnels pastoraux

Demandé par des prêtres et des laïcs, nous vous informerons des décès de prêtres, diacres et coopérateurs de la pastorale actifs ou retraités.

Ainsi, nous pourrons faire monter vers Dieu notre prière fraternelle pour le défunt et sa famille.

Grand jubilé de Sainte Odile

  1. L’ouverture initialement prévue le 13 avril est reportée.
  2. Si les circonstances le permettent, cette ouverture du Jubilé aura lieu le Lundi de Pentecôte 1er juin 2020 au Mont Sainte Odile.
  3. Le grand Rassemblement Diocésain du 5 juillet 2020 est maintenu pour l’instant, même s’il est susceptible d’être reporté ou localisé ailleurs qu’au Mont Sainte Odile, pour des raisons de sécurité.
  4. S’il en était besoin, le Grand Jubilé serait prolongé bien au-delà de la date du 13 décembre 2020 prévue pour sa clôture.
  5. Le Père Christophe Schwalbach, Recteur du Mont Sainte Odile, se tient à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.
    • N’hésitez pas à le contacter par mail : p.christopheschwalbach@gmail.com
    • ou sur son téléphone portable : 06 61 35 94 18.

Prêtres décédés

  • M. l’abbé Philippe SAUNER + 01 avril 2020
  • l’abbé Joseph DONIUS + 02 avril 2020

Prêtres décédés du coronavirus :

  • Père Jean-Pierre LAUVERGEON, franciscain, + le 02 avril 2020
  • Abbé Roger HARTMANN, + le 26 mars 2020
  • P. Camille BIHLMANN, salésien, + le 26 mars 2020
  • Abbé Joseph LOEB, + le 27 mars 2020

Coopérateurs actuels ou anciens décédés du coronavirus :

  • Jean-Louis LIPP, + le 18 mars 2020

***NEW***Et après ?

Des pistes liturgiques ou pastorales sont à réfléchir dès à présent.

Visite pastorale du prêtre ou de l’aumônier après la pandémie et bénédiction des personnes.

Après l’isolement, après le lien numérique entretenu pendant le temps du confinement, il serait bon que la priorité pastorale soit la visite dans les familles (curé, vicaire, prêtre coopérateur, coopérateur de la pastorale, membre de  l’EAP…).

Le livre des bénédictions, dans sa première partie, bénédictions des personnes, proposent la bénédiction des familles et de leurs membres ainsi que la bénédiction des malades.

A cette occasion, une branche de rameau, en signe de paix et en souvenir de la visite, pourrait être offerte.

Bénédiction en action de grâce pour des bienfaits reçus

Lors de la reprise des rassemblements dominicaux, il sera également possible d’initier une liturgie inaugurale pour la reprise des activités paroissiales.

Une bénédiction de la communauté et de la paroisse pourra alors être envisagée, selon les indications du Livre des bénédictions concernant la Bénédiction en action de grâce pour des bienfaits reçus (n°1226 ss) (Note du SNPLS).

Une fête des prémices ou des fruits nouveaux ?

Après la reprise des activités, avec l’autorisation des rassemblements, on peut envisager une fête liturgique des prémices ou des « fruits nouveaux » (Livre des bénédictions) ou des semailles (Missel romain). L’inconvénient des semailles, c’est que ce temps sera passé. Nous consultons des personnes pour faire une proposition diocésaine.

Par ailleurs, il faut penser à l’après pandémie, à la sortie du confinement et à la reprise des activités ecclésiales.

Après Pâques, nous envisagerons ce qu’il convient de faire pour le premier pardon, les premières communions, les baptêmes des enfants en âge scolaire, la profession de foi, les confirmations, les pèlerinages, sans oublier comment marquer la reprise des activités pastorales.

Visite et sacrement des malades

Une visite à domicile ou en établissement sanitaire/médico-social auprès d’un malade atteint par le Covid 19 est proscrite sauf autorisation formelle du corps médical et en se soumettant aux règles sanitaires particulières.

Par prudence, on visitera les autres personnes malades sur avis médical.

Se munir de masque et de gel hydro-alcoolique.

Il y a trois sacrements des malades : la communion des malades, l’absolution des péchés et l’onction.

  • Si la communion du malade est possible, sous condition des normes sanitaires (lavage des mains), on donnera la communion dans la main.
  • Dans les autres cas, la communion de désir est possible : « Nous sommes invités à redécouvrir et à approfondir la valeur de la communion qui unit tous les membres de l’Église. Unis au Christ, nous ne sommes jamais seuls, mais nous formons un seul Corps dont Il est la Tête. C’est une union qui se nourrit de la prière, mais aussi de la communion spirituelle avec l’Eucharistie, une pratique très recommandée lorsqu’il n’est pas possible de recevoir le Sacrement. Je dis cela pour tout le monde, surtout pour les personnes qui vivent seules. » (Pape François, Angélus dimanche 15 mars 2020).
  • Pour le sacrement du pardon, gardons les mesures sanitaires de sécurité.
  • Pour ce qui est de l’onction, on privilégiera la bénédiction de l’huile (n°111, 117, 122, 128) comme le rituel « Sacrements pour les malades, pastorale et célébrations » le propose. Ceci pour ne pas à avoir à réutiliser la même huile pour un autre malade.

Les funérailles

Parce que les besoins spirituels des fidèles sont déjà terriblement atteints en cas de deuil et que les familles ne peuvent plus enterrer leurs proches  dans des conditions dignes, nous devons redoubler d’efforts et être disponibles pour accueillir et accompagner les familles touchées par la mort d’un proche, par l’adieu au cimetière et le travail de deuil.

Rappel :

La célébration se fera exclusivement au cimetière, sans passer par l’église. On veillera à respecter les gestes barrières.

La cérémonie sera brève :

  • Lecture d’un extrait de la Parole de Dieu, rite du dernier adieu avec l’eau bénite utilisée exclusivement par le ministre  ordonné ou laïc et rite au cimetière près de la tombe.

Les prêtres célèbreront en privé à la mémoire du défunt ; la date et heure de cette messe seront communiquées aux familles.

  • Annoncer aux familles qu’une messe publique sera célébrée ultérieurement dès que possible.

Dès à présent, réfléchissez aux modalités de cette célébration pour un/des défunt(s) selon les lieux :

une messe publique pour chacun des défunts ou une messe publique unique pour tous les défunts de la période de confinement et d’interdiction des rassemblements.

Offrandes et cérémonie au cimetière

Pour le temps de la crise sanitaire et dans l’impossibilité de pouvoir célébrer publiquement la Messe à la mémoire d’un défunt, Monseigneur Ravel a décidé la suspension de l’offrande de 120 € jusqu’à nouvel ordre.

En d’autres termes, il ne sera strictement rien demandé aux familles !

Les familles en deuil devront en être informées par les prêtres qui, par ailleurs, informeront les entreprises de pompes funèbres.

Il a été demandé aux prêtres d’organiser une courte cérémonie au cimetière (Proclamation de la Parole de Dieu, rite du dernier adieu et prière à la tombe). Parfois cette cérémonie est animée par des laïcs.

Selon les recommandations nationales, il ne faut pas envoyer de laïcs de plus de 70 ans pour la conduite d’une telle célébration.

Dans tous les cas, un prêtre ou un laïc peut faire valoir son droit de retrait s’il juge que cela présente un danger « grave et imminent pour sa vie ou sa santé».

Dans les jours qui suivent la mise en terre, le prêtre ou un membre de l’Équipe « funérailles » prendra contact avec les familles en deuil, par téléphone, pour garder le lien et marquer davantage notre soutien.

Lire le communiqué de la CEF

Les communautés religieuses ou monastiques

Seules les moniales, moines, religieuses et religieux menant la vie commune dans le même lieu célèbrent ensemble en tenant compte des mesures sanitaires.

Aucune personne venant de l’extérieur n’est habilitée à prendre part à la célébration (même le prêtre – sauf s’il vit dans une réelle proximité géographique !).

Pour ce qui est des maisons de retraite (religieuses), on se conforme aux directives nationales données par le Ministère et de la Pastorale de la santé.

Lien avec les enfants et les adolescents

L’Organisation de la Catéchèse en Alsace (OCA) mettra en ligne (site du diocèse) des fiches à destination des enfants, des adolescents et des parents.

Elles permettront de garder le contact catéchétique au moment où un confinement plus strict semble s’imposer à tous.

Feuille de prière et Saveurs d’Évangile

Les églises doivent rester ouvertes…

Les personnes doivent avoir la possibilité de se recueillir.

On mettra à disposition des fidèles des feuilles de prière et les fiches Saveurs d’Évangile pour soutenir la méditation et la prière, au moins le dimanche.

Nous restons vigilants !

Nous restons à l’écoute des consignes sanitaires nationales et nous communiquerons dès que la situation l’exigera, en particulier sur les évènements liturgiques à venir (Semaine-Sainte, Messe chrismale, Triduum, Pâques, ouverture du Grand Jubilé,…)

Baptême en cas de danger de mort

(Cf. Notes doctrinales et pastorales du rituel du baptême)

N° 16 : « En l’absence d’un prêtre ou d’un diacre, s’il y a péril de mort, et surtout si la mort paraît imminente, tout fidèle, et même toute personne animée de l’intention requise pour un tel acte, a le pouvoir et parfois le devoir de conférer le baptême. Dans le cas où il y a vraiment péril de mort, le sacrement sera conféré autant que possible, par un baptisé, et selon le rite bref (n°200-2006 du rituel).

Même dans ce cas, il est bon de rassembler une petite communauté, ou du moins de s’assurer si possible de la présence d’un ou plusieurs témoins. »

On lira avantageusement aussi les n° 56 et 57.

Si la mort est imminente, celui qui va baptiser, omettant tout le reste, verse de l’eau naturelle, même non bénite, en disant les paroles habituelles : « Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ».

Can. 865 § 2 : « Un adulte en danger de mort peut être baptisé si, ayant quelque connaissance des principales vérités de la foi, il manifeste de quelque manière que ce soit son intention de recevoir le baptême et promet d’observer les commandements de la religion chrétienne. »

Can. 878 « Si le baptême n’a pas été administré par le curé ou si celui-ci n’était pas présent, le ministre du baptême, quel qu’il soit, doit informer du baptême le curé de la paroissedans laquelle le baptême a été administré pour qu’il l’inscrive selon le can. 877, § 1. »

L’ouverture des églises

Suite à la déclaration du premier ministre et après consultation des préfets et de monsieur Stéphane Bouillon, directeur de cabinet du ministre de l’intérieur,

Monseigneur Ravel a pris la décision de ne pas fermer nos lieux de cultes afin de permettre aux personnes de s’y arrêter pour prier aux conditions normales et légales, donc avec une attestation dérogatoire de déplacement cochée à la 5ème case et toutes les conditions attenantes.

Une affiche apposée à la porte du lieu de culte rappellera les conditions nécessaires (temps limité, séparation physique, gestes barrières, ne pas toucher les cierges qu’on n’allume pas, etc.).

Cette ouverture se fait sous la responsabilité des curés en charge de vérifier le respect des conditions légales.

Bien entendu, l’ouverture des lieux de culte est conditionnée par les arrêtés municipaux.

Le sacrement de la réconciliation

La note de la Pénitencerie Apostolique sur le sacrement de la réconciliation à l’occasion de l’épidémie mondiale actuelle n’est pas officiellement disponible en français.

Vous pouvez la trouver en anglais ou en italien.

On pourra lire, en français, une courte information sur le site de Zenit.

L’indulgence plénière en ce temps de pandémie

Le don d’indulgences spéciales est accordé aux fidèles affectés par la maladie du Covid-19, communément appelée coronavirus, ainsi qu’aux agents de santé, aux membres de leurs familles et à tous ceux qui à n’importe quel titre, également par la prière, prennent soin d’eux.

Lire le décret du 19 mars 2020.

Catéchumènes et catéchuménat

  1. Le service diocésain du catéchuménat assurera à distance une catéchèse pour chacun des deux premiers scrutins prévus dans le Rituel de l’Initiation Chrétienne des Adultes.Ces catéchèses seront disponibles sur le site www.catéchumenat.alsace
  2. Il ne sera célébré que le troisième scrutin, le cinquième Dimanche de Pâques, en proclamant l’Evangile de Lazare Jn 11, 1-45.
  3. Les traditions du Symbole de la foi et de l’Oraison dominicale seront célébrées après le 3e scrutin au cours d’une messe de semaine.
  4. Les baptêmes d’Adultes auront lieu, dans la mesure du possible, le septième Dimanche de Pâques ou à la Vigile de la Pentecôte (Missel et Lectionnaire de la Veille de Pentecôte).
  5. Les baptêmes prévus à la cathédrale pendant la vigile pascale seront célébrés à la Pentecôte en même temps que la Confirmation des adultes.

Cela manifestera l’unité des sacrements de l’initiation chrétienne.

Un nouvel envoi vous parviendra bientôt concernant un décret sur la messe en temps de pandémie du  Cardinal Robert Sarah, Préfet de Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements.

«  Nous t’adorons, Seigneur Jésus Christ, ici et dans toutes tes églises qui sont dans le monde entier, et nous te bénissons, car tu as racheté le monde par ta sainte Croix». » (Saint François d’Assise, Testament)

Chanoine Jean-Luc LIÉNARD, Vicaire Général