Journée Mondiale de Prière 2020

Chaque année un pays différent

Les textes de prières sont rédigés chaque année par des femmes d’un pays différent, ce qui est une des particularités de cette journée.

En 2007, des femmes de diverses provenances et de différentes Églises du Paraguay avaient écrit une liturgie sous le titre « Unis sous la tente de Dieu ».

En 2014, ce sont les femmes égyptiennes qui prennent le relais. Elles font partie des différentes communautés chrétiennes (coptes, catholiques et évangéliques) toujours présentes en Égypte. Elles ont travaillé autour du thème de la liturgie « Ruisseaux dans le désert » et la rencontre de la Samaritaine avec Jésus au puits de Jacob.

En 2019, c’est la Slovénie qui est à l’honneur et le thème retenu pour la journée est tiré de l’Evangile de Saint Luc (XIV, 15-24), dans un extrait dans lequel Jésus compare le royaume de Dieu à un banquet. Tous les invités sont excusés ; l’hôte invite les gens qui vivent en marge de la société. Que nous disent les auteurs slovènes ? Quel message lisons-nous de la parabole ? « Venez, car tout est prêt ».

Cette année, c’est le Zimbabwe qui est à l’honneur et le thème retenu est : «Lève-toi, prends ton grabat et marche »

Une célébration œcuménique aura lieu en l’église Saint Matthieu (97 Boulevard d’Anvers • 67000 Strasbourg) le vendredi 6 mars 2020 à 15h00

  • Bus n° 2, Arrêt : Place d’Islande
  • Tram F, Arrêt : Place d’Islande

Quelle est l’origine de la Journée Mondiale de Prière ?

La JMP a plus de cent ans. Elle remonte à une initiative d’action sociale et de prière en faveur des populations défavorisées fondée par des femmes protestantes aux États-Unis, au lendemain de la guerre de Sécession.

Le mouvement, œcuménique depuis ses origines, prend une dimension internationale après la Première guerre mondiale. La solidarité des femmes chrétiennes est la clé de voûte de son organisation.

Quel est l’intérêt de la Journée Mondiale de Prière ?

Partager, au cours d’une célébration, les préoccupations des femmes d’un pays particulier, soutenir financièrement leur projet de solidarité, faire connaissance avec leurs traditions liturgiques, leurs chants et leur façon de lire la Bible.

Comment s’organise t-elle ?

Les femmes forment un comité à l’échelle œcuménique la plus large possible et même entre Églises qui ne sont pas habituées à travailler ensemble.

Le texte de la prière est préparé chaque année par des femmes chrétiennes d’un pays différent et elle a lieu le premier vendredi du mois de mars.

Elle est célébrée dans presque tous les pays de la terre.

La célébration invite tous, hommes et femmes.

Le verre de l’amitié est offert à la sortie, agrémenté des spécialités du pays.

Notre groupe de préparation de Strasbourg-centre se compose de femmes des Églises anglicane, catholique, méthodiste, protestante luthérienne et réformée ainsi que de l’Armée du Salut.

Contacts pour informations :

  • Bettina Cottin, 03 88 61 05 44
  • Graziella Jost, 03 88 66 42 49
  • M-C. Mathieu, 06 79 51 22 01