Anniversaire de la Mission permanente du Saint-Siège à Strasbourg

Il y a 50 ans, en1970, une Mission permanente du Saint-Siège auprès du Conseil de l‘Europe fut inaugurée, car le Saint-Siège jouit d’un statut d’observateur au Conseil de l’Europe.

D’abord le Délégué du Saint-Siège fut  installé dans la Maison mère des Sœurs de la charité, rue de la Toussaint, ensuite il prit sa résidence au 2 rue Nôtre (voir aussi l’article dans l’Almanach Sainte Odile 2010, pages 56-57).

Lors de cet anniversaire  de la Mission du Saint-Siège, un colloque sur le thème « Bâtir l’Europe ensemble » fut organisé  par la Mission du Saint-Siège et la Faculté catholique de l’Université de Strasbourg les 7 – 9 janvier 2020.

Lors de son discours d’ouverture, Mgr. Paul Gallagher, une sorte de Ministre des affaires étrangères du Vatican et ancien Délégué du Saint-Siège à Strasbourg , rappelait que l’idée de l’Europe unie s’était développée sur la base de valeurs chrétiennes. Les piliers du Conseil de l’Europe, c’est à dire les droits de l’homme, la démocratie et l’état de droit, sont aussi les priorités du Saint-Siège.

Mgr. Luc Ravel soulignait que les pères fondateurs de l’Europe unie avaient été des hommes politiques chrétiens, mais la situation actuelle de l’Europe semblait mener à la confrontation d’une population laïque, souvent agressive, à une population restée chrétienne. Il faudrait donc soutenir les objectifs du Conseil de l’Europe, la paix, la cohésion sociale et le souci des ceux qui ont besoin de protection.

MIchel Deneken, Président de l’Université de Strasbourg et ancien Doyen de la Faculté de théologie catholique, insistait sur les deux âmes de l’Alsace et de Strasbourg : française et allemande, catholique et protestante, religieuse et laïque, croyante et scientifique. La politique devrait respecter cette complexité.

Mme Marija Pejčinović-Burić, Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe, saluait la contribution du Saint-Siège au dialogue interculturel et interreligieux. Les valeurs chrétiennes constituent la base de la lutte contre la discrimination, le discours haineux, le nationalisme, la xénophobie  et intolérance.