82 adultes confirmés par Mgr Ravel à la Pentecôte

Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, confirmera dans leur foi 82 adultes, appelés catéchumènes, le dimanche 9 juin 2019 à 15h30, en la cathédrale de Strasbourg.

Pour cette célébration exceptionnelle, ce sera la première que des adultes seront confirmés seuls sans les adolescents, tous les catholiques d’Alsace sont attendus pour partager cet engagement dans la foi que vont prononcer ces convertis.

Daniel Blaj, responsable du service diocésain du catéchuménat témoigne de la joie que lui procure cet accompagnement d’adultes dans le chemin de foi :

«Au Service du Catéchuménat, j’ai la chance d’être témoin de l’œuvre que Dieu accomplit concrètement dans la vie des personnes. Chaque année le Seigneur suscite et fait grandir la foi dans des catéchumènes et des confirmands de plus en plus nombreux à suivre un chemin d’initiation à la vie chrétienne.

L’année dernière, notre archevêque, Luc Ravel, nous a confié la tâche d’organiser un parcours et une célébration spécifique pour la confirmation des adultes. Nous avons commencé à présenter son initiative à la journée missionnaire à Trois Epis le 17 mai.

Plus de 80 personnes ont répondu à l’appel et ont cheminées dans des groupes au sein des différentes communautés de paroisses d’Alsace. J’ai été marqué lors de la récollection par l’intervention de Mgr Ravel qui les avait encouragés à recevoir l’Esprit Saint et à cultiver dans leur vie un esprit de prière et de sainteté en prenant comme exemple les véritables témoins de la foi reconnus comme tels par l’Église ».

Le 17 avril dernier Mgr Ravel partageait une journée d’échange sur le thème du mystère de l’Église.

 « Il n’y a pas d’âge pour faire l’expérience du Christ. Il entre dans votre vie sans prévenir. Vous avez beau fermer la porte, il passe par les fenêtres ! », confie l’archevêque de Strasbourg, Monseigneur Ravel, les yeux pétillants de malice. 

Jérôme, un Strasbourgeois de 39 ans, en sait d’ailleurs quelque chose. Baptisé à tout juste deux mois, il a fréquenté les bancs du caté mais s’est détaché de la religion à l’adolescence : « C’était un peu le deal avec mes parents. Tu vas jusqu’à ta profession de foi et libre à toi de poursuivre ton cheminement. À la maison, on ne parlait jamais de religion. Alors, j’ai très vite décroché… »

Mais une rencontre a bouleversé sa vie : « J’avais 22 ans lorsque j’ai fait la connaissance de celle qui est devenue mon épouse l’année suivante. Nous avons traversé de douloureuses épreuves qui ont consolidé notre couple. Nous avons grandi ensemble et 15 ans plus tard, nous avons ressenti le besoin d’approfondir notre foi. »

Un parcours spécifique pour les adultes

Comme Jérôme et son épouse, ils seront 70 Alsaciens à recevoir le sacrement de confirmation à la Pentecôte lors d’une célébration unique. Une grande première pour le diocèse de Strasbourg : « Jusqu’à l’année passée, les adultes étaient confirmés avec les adolescents. Il n’y avait pour eux aucun parcours spécifique et ceux mis en place manquaient de concertation », expose le Père Daniel Blaj, responsable du catéchuménat.

D’où cette volonté de réajuster le tir pour pouvoir répondre à la hausse des demandes : « L’idée est de mettre en valeur, sur une année pastorale, une démarche propre aux adultes à travers différents groupes d’accompagnement qui se retrouvent lors d’une récollection diocésaine. »

Un moment fort du parcours qui permet aux confirmands de confronter leurs expériences : « Ces échanges sont extrêmement riches. J’ai vraiment l’impression de faire partie de l’Église, d’y avoir ma place », s’enthousiasme Anne-Jeanne, une mère de famille habitant Colmar.

Initier un chemin de vie chrétienne

Faire « une place » à chaque confirmé, tel est justement l’enjeu du diocèse : « La confirmation est un sacrement de l’initiation chrétienne donc un point de départ. Le but est d’initier un chemin de vie spirituelle animée par l’Esprit Saint et ce chemin se poursuit après la Pentecôte », précise le père Daniel Blaj.

Un chemin plein de promesses à l’image de celui de Gilles, accompagnateur de confirmands à Haguenau : « Il y a quatre ans, j’ai vécu une expérience très forte. Elle a bouleversé ma vie et m’a conduit à demander la confirmation. Aujourd’hui, je tends la main, en jeune aîné, à tous ceux qui se mettent en route sur ce chemin. »