29 mars : une journée de jeûne et de prière

À la suite de la lettre pastorale de Monseigneur Luc Ravel sur les abus sexuels, Mieux vaut tard, son ordonnance et mandat du 29 novembre 2018 publié dans Église en Alsace de janvier 2019, le conseil presbytéral ayant été entendu, il a été décidé que l’archidiocèse de Strasbourg vivrait

une journée de jeûne et de pénitence, le vendredi 29 mars 2019.

Cette décision rejoint la demande du Pape François exprimée dans sa lettre au Peuple de Dieu rendue publique le 20 août 2018 :

« J’invite tout le saint peuple fidèle de Dieu à l’exercice pénitentiel de la prière et du jeûne, conformément au commandement du Seigneur, pour réveiller notre conscience, notre solidarité et notre engagement en faveur d’une culture de la protection et du « jamais plus » à tout type et forme d’abus…La pénitence et la prière nous aideront à sensibiliser nos yeux et notre cœur à la souffrance de l’autre et à vaincre l’appétit de domination et de possession, très souvent à l’origine de ces maux.

Que le jeûne et la prière ouvrent nos oreilles à la douleur silencieuse des enfants, des jeunes et des personnes handicapées.

Que le jeûne nous donne faim et soif de justice et nous pousse à marcher dans la vérité en soutenant toutes les médiations judiciaires qui sont nécessaires.

Un jeûne qui nous secoue et nous fasse nous engager dans la vérité et dans la charité envers tous les hommes de bonne volonté et envers la société en général, afin de lutter contre tout type d’abus sexuel, d’abus de pouvoir et de conscience. »

(Pape François, lettre à tout le peuple de Dieu)

Tous les catholiques d’Alsace sont invités à répondre à cette invitation.

Multipliez les initiatives, selon ce qu’il vous semblera bon de mettre en place (temps de prière, d’adoration, de jeûne, de célébration du sacrement du pardon, etc.)

À la fin de la journée de jeûne et de prière, à 19 heures, Monseigneur l’archevêque présidera lui-même un chemin de croix à la cathédrale.

Le Service de Pastorale sacramentelle et liturgique publiera fin février ou tout début mars, une proposition de veillée de prière et un chemin de croix que l’on enverra aux curés, recteurs des sanctuaires et responsables de communautés religieuses.

Approfondir votre lecture

  • Se mobiliser pour l’avenir de l’église

    En réponse à cet appel du Pape relayé par notre archevêque, nous vous invitons à un temps de prière et de jeûne pour l’Église le vendredi 22 février de 19 h à 20 h à l’église Sainte-Famille de Schiltigheim.