Avant-première du film de François Ozon « Grâce à Dieu »

A peine le procès en correctionnel du Cardinal Philippe Barbarin terminé et avant d’en attendre le verdict le 7 mars prochain, la sortie du film de François Ozon, « Grâce à Dieu », va maintenir ouvert le débat sur le drame des abus sexuels commis par certains prêtres et le silence accusé de l’Église.

François Ozon, grand cinéaste français, réalisateur entre autres de Potiche, 8 femmes, Dans la maison, Frantz, a fait un film sur la libération de la parole d’anciens scouts lyonnais abusés dans leur enfance par le Père Preynat.

Il met en scène la création de l’association La Parole libérée qui s’est tournée vers la justice pour dénoncer le silence de l’Église et le maintien en poste du Père Preynat alors qu’elle connaissait l’horreur de ses pratiques.

Le film, qui sera présenté au prochain festival de Berlin, s’attache à suivre le chemin des ces hommes qui pendant de très nombreuses années ont gardé, parfois contraint par l’incompréhension de leur famille, ce drame en eux.

Film de fiction, ce film est très fidèle à la réalité, François Ozon ayant minutieusement recueilli le témoignage des victimes.

Si l’ensemble des protagonistes sont joués par des comédiens, la plupart des noms des personnes concernées ont été conservées.

Le titre du film « Grâce à Dieu », fait référence à la parole malheureuse du Cardinal Barbarin lors d’une conférence de presse à Lourdes : Grâce à Dieu, la majorité des faits sont prescrits ».

Nous avons vu avec Mgr Ravel le film de François Ozon. Il n’est pas une charge contre l’Église même s’il questionne le silence de l’Église devant ce drame des abus sexuels.

Ce film est passionnant dans le récit des conséquences de la libération de la parole dans le quotidien des ces hommes : relations familiales, amicales, vie professionnelle. Il met en avant combien les violences subies lors de leur enfance ont marqué à jamais leur existence.

Le film sortira sur les écrans de France le 20 février prochain, mais deux avant-premières sont organisées à Strasbourg,

  • Le mardi 22 janvier 2019 à 19h30 au cinéma Saint-Exupéry (18 rue du 22 novembre, Strasbourg)
  • Le mardi 22 janvier 2019 à 20h30 à l’UGC (25 route du rhin Strasbourg)

Les deux séances seront suivies d’un débat avec le réalisateur François Ozon.

Le cinéma Star Saint-Exupéry offre à toutes les personnes qui se présentent au nom du diocèse un tarif réduit de 5 euros.

Il est absolument nécessaire de réserver soit en passant au cinéma dans les prochains jours, soit en réservant sur leur site internet, beaucoup de monde est attendu :

Je ne saurais trop vous recommander d’assister à ces avant-premières pour que vous puissiez apporter votre contribution au débat qui ne manquera pas de s’ouvrir au moment de la sortie du film, en Église et dans la société.

Merci de diffuser très largement cette proposition dans vos réseaux.