Travailler les uns pour les autres

La date était particulière en cette année 2018 : il y a 100 ans Strasbourg était libérée le 22 novembre, et voici 74 ans le Maréchal Leclerc entrait dans la capitale alsacienne et achevait une longue période d’occupation allemande.

Pour célébrer ces anniversaires, l’Archevêque de Strasbourg, Mgr Luc Ravel, en union avec la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque, a invité l’ensemble des associations d’anciens combattants, les hauts responsables de l’Armée française, les élus politiques nationaux et territoriaux, à célébrer une messe pour la Paix en la cathédrale de Strasbourg, le 18 novembre, quelques temps après les célébrations nationales.

Lors de son homélie, Mgr Ravel s’est posé la question qui peut paraître provocante :

« Qu’est-ce qui serait meilleur que la guerre ? »

Il mentionnait que la folle trajectoire de la guerre avait permis à des hommes d’atteindre des sommets d’héroïsme et de sainteté, et posait la question de ce qui motivent les élans de générosité et de don de soi  en temps de paix.

Il puise la réponse dans la référence au discours du Pape Paul IV à l’ONU le 4 octobre 1965 :

« organisez la collaboration fraternelle des Peuples, travailler les uns pour les autres ».

Et de conclure que c’est dans cette axe de construction que l’Europe trouvera son plein sens.

Lire l’intégralité de l’homélie de Mgr Ravel

Regarder le reportage photos.

Messe pour la Paix - 18nov2018

Approfondir votre lecture