La prière au cœur du dialogue islamo-chrétien

Du mercredi 14 au jeudi 22 novembre 2018 aura lieu la Semaine de rencontre islamo-chrétienne (Seric), centrée sur le thème de la prière.

Organisée chaque année par le Groupe d’amitié islamo-chrétienne (GAIC) de Strasbourg, elle se décline par l’organisation de temps forts dans les différents quartiers de la ville.

Les membres du GAIC y sont engagés à titre personnel, et non en tant que représentants d’une institution ou titulaires d’une fonction.

Écoutons le père Étienne Uberall, co-président, curé de la paroisse de Saint-Pierre le Vieux et délégué diocésain pour les relations avec les musulmans et Lilia Bensedrine-Thabet, juriste, musulmane et co-présidente de l’association nous en parler :

Le groupe d’amitié islamo-chrétienne

Le GAIC est un groupe national, qui se décline au niveau local. En France, on compte huit GAIC, dont deux en Alsace, terre de dialogue interreligieux.

« Mais nous ne faisons pas de l’interreligieux naïf », précise le père Étienne Uberall. « Nous avons conscience des difficultés de notre monde, y compris de la tentation de l’extrémisme, qui concerne toutes les traditions religieuses. »

Le groupe strasbourgeois, qui compte aujourd’hui une vingtaine de membres, a été créé dans les années 2000.

Très vite, il s’est constitué en association. Il est l’un des groupes les plus actifs en France, et a choisi cette année de mettre l’accent sur la prière dans les différentes traditions religieuses.

« Nous avons tous en nous cet appel à la transcendance », souligne Lilia Bensedrine-Thabet.

Le père Étienne Uberall ajoute : « Nous avons beaucoup de points communs quant à notre manière de prier et de nous adresser à Dieu. Mais aussi des différences ! »

Les temps forts de la semaine

Événement central de la Seric, un forum sur « la prière dans nos traditions » se tiendra le samedi 17 novembre de 14h à 17h30, en présence de deux personnalités :

  • le père Emmanuel Pisani, dominicain et directeur de l’Institut de science et de théologie des religions (ISTR) à l’Institut catholique de Paris (ICP),
  • et Ghaleb Bencheikh, théologien, philosophe, et président de la Conférence mondiale des religions pour la paix.

Des rencontres ont également lieu tout au long de la semaine, dans les différents quartiers de Strasbourg.

À noter parmi les temps forts :

  • une rencontre autour du thème de l’hospitalité mercredi 14 novembre à 20h à Schiltigheim, en présence des communautés chrétiennes, musulmane et juive,
  • ainsi que la visite de la nouvelle mosquée de Hautepierre, mercredi 21 novembre à partir de 19h.

Favoriser la connaissance mutuelle

L’enjeu principal de la Seric : approfondir la connaissance mutuelle des religions chrétiennes et musulmane, pour favoriser l’apaisement et la fraternité.

« Nous accomplissons une mission d’utilité publique, en participant à la construction d’un cercle vertueux, qui appelle à avoir confiance en l’autre, même s’il a une religion différente. », explique Lilia Bensedrine-Thabet.

Elle reconnaît aussi que ce dialogue interreligieux appelle au dialogue intra-religieux, rendu parfois difficile par l’absence de représentant officiel de l’islam.

Les membres du GAIC espèrent toucher des membres de leurs communautés respectives, qui ne voient pas la nécessité de rencontrer des croyants de religions différentes, et participer ainsi à déconstruire beaucoup de préjugés.

Agnès Hernandez

Pour plus d’informations sur les manifestations organisées à Strasbourg

Contact : Groupe d’Amitié Islamo-Chrétienne de Strasbourg • 03 88 32 39 06 • contact.gaic67@gmail.com

Approfondir votre lecture

  • Semaine de rencontres Islamo-Chrétiennes 2018

    Marcher…  Ensemble Chemins vers l’AUTRE, Chemins vers DIEU Soirée d’échange Jeudi 15 Novembre 2018 de 19h30 à 22h Collège Jean XXIII – Rue de Thann – Allée des Platanes Mulhouse (Stationnement dans la cour) La marche, choisie ou subie, expérience humaine, spirituelle, permet-elle la rencontre avec Dieu ? N’est-ce pas l’expérience d’Abraham, qui s’est mis […]

  • Semaine de Rencontre Islamo-chrétienne

    Dans un contexte où la peur et la méfiance réciproques grandissent, rencontrons-nous, parlons ensemble de ce qui nous anime en profondeur, nous fait vivre, comme femme et homme, comme citoyen, comme croyant.