Simon Debré et l’humour judéo-alsacien

Les éditions La Nuée Bleue vient de rééditer un ouvrage oublié et pourtant témoin exceptionnel de la culture judéo-alsacienne.

En 1933, Simon Debré, après 40 ans de grand-rabbinat à Neuilly-sur-Seine en région parisienne, publie un répertoire d’expressions hébraïques  présentent dans le dialecte judéo-alsacien et caractéristique de la réalité du juif alsacien à la fin du XIXième siècle.

Pour Simon Debré c’est aussi une manière de faire mémoire de ses racines alsaciennes, lui le natif de Westhoffen qui fait le choix en 1872 de quitter l’Alsace pour rejoindre Paris et rester fidèle à la France républicaine, sa patrie.

Il n’aura de cesse de lutter contre l’antisémitisme et d’affirmer par l’exemple de sa vie qu’un juif est un français comme tout autre français.

Jean-Louis Debré, ancien ministre de l’Intérieur, ancien Président de l’Assemblée nationale, ancien président du Conseil Constitutionnel, est l’arrière petit-fils de Simon Debré.

La famille Debré reste encore aujourd’hui très marquée par la personnalité de celui qui est appelé le grand-rabbin. « Simon Debré a lancé un cri au monde moderne, explique Jean-Louis Debré : l’engagement patriotique et religieux est possible.

Il est important pour tout citoyen de préserver sa liberté de croire ou de ne pas croire dans le respect de la séparation des Eglises et de l’Etat. »

Dans un entretien accordé à Marc Larchet, Jean-Louis Debré explique son attachement pour la figure de Simon Debré et pour l’Alsace.

Pierre Geist, maire de Westhoffen, rappelle l’engagement de la famille Debré au sein du Village au XIXième siècle.

L’humour judéo-alsacien de Simon Debré, éditions la Nuée Bleue, Prix : 17 euros