La joie de devenir prêtre

Le 24 juin à 15h en la cathédrale de Strasbourg, le diocèse accueillera trois nouveaux prêtres par la grâce de l’ordination presbytérale conférée par Mgr Luc Ravel.

Diacres depuis le 24 septembre dernier, Anthony Rien, Jean-Paul Aka-Brou et Jérémy Noirtin reviennent sur leur expérience diaconale dans les paroisses où ils étaient en stage et évoquent leur futur ministère.

Après plusieurs années d’étude au Séminaire, la paroisse est devenue le lieu d’expérimentation pratique de ce qui a été reçu durant la formation.

« Il est important de commencer notre ministère par le diaconat pour dire la dimension du service, souligne Jérémy Noirtin. Il ne faudra pas l’oublier quand nous serons prêtres. Nous serons toujours au service et en proximité avec la communauté. »

Dates à retenir

  • Samedi 23 juin 2018, à 20h30, à la chapelle du Grand Séminaire : veillée de prière présidée par Mgr Christian Kratz
  • Dimanche 24 juin, à 15h, à la cathédrale : célébration des ordinations sacerdotales
  • Lundi 25 juin, à 10h30, à la chapelle du Grand Séminaire : premières messes.

Bilan d’une expérience pastorale

Arrivés comme séminaristes, ils ont dû apprendre à se situer et à être perçus d’une autre manière par les paroissiens. « Depuis notre ordination diaconale, poursuit Jérémy Noirtin, notre rapport avec les paroissiens a changé du fait que nous pouvons désormais célébrer des sacrements et présider des célébrations.

Ainsi, nous avons vécu notre ministère en responsabilité directe avec les personnes alors que jusque là nous étions toujours avec d’autres. » Une manière de passer en première ligne donc ! Un point de vue partagé par Anthony Rien qui insiste sur un autre aspect : « En présidant les sacrements, j’ai pris conscience de la responsabilité qui m’incombe désormais.

Ces mois de diaconat m’ont permis d’être en prise directe avec le Peuple de Dieu dans toute sa diversité et de voir toutes les belles choses qui se vivent dans l’Eglise. J‘ai réalisé aussi la nécessaire adaptation que je devrai avoir devant cette diversité. »

Une même conviction que formule ainsi Paul Aka-Brou : « Cette diversité demande une souplesse de notre part pour répondre aux attentes des chrétiens et se mettre à l’écoute du Seigneur.

Je suis très touché par le désir et la recherche de Dieu dont témoignent les personnes qui viennent frapper à notre porte.

J’ai envie de leur dire comme saint Paul : ‘ Le Dieu que vous cherchez, c’est celui que nous annonçons.’

Regard sur l’avenir

Forts de cette expérience pastorale durant laquelle ils ont aussi expérimenté une relation fraternelle avec les curés qui étaient chargés de les accompagner, les trois futurs prêtres envisagent sereinement l’avenir, même s’ils savent que tout ne sera pas facile.

« Je ne peux que rendre grâce à ce Dieu qui me fait confiance pour le servir », dit Anthony Rien.

« Je n’appréhende pas mon futur ministère avec crainte, affirme quant à lui Jean-Paul Aka-Brou. Il faut compter sur la grâce pour vivre la joie d’annoncer l’Evangile, d’administrer les sacrements et de donner à connaître le Christ ».

« C’est vrai que nous sommes dans un temps de mutations, reconnait Jérémy Noirtin. Mais le ministère du prêtre reste fondamentalement le même. Il faut surtout garder la joie d’être prêtre en trouvant le temps de se ressourcer et en travaillant avec les laïcs qui sont engagés tout en sachant trouver notre juste place dans la communauté. »

Tous les trois sont heureux de se mettre au service du diocèse de Strasbourg.

« Un diocèse avec une grande histoire, notamment missionnaire, une belle vitalité, une belle richesse spirituelle, … mais dans lequel il y a surtout du travail à faire en direction des jeunes. »

Un ministère qu’ils sont heureux de commencer avec le regard neuf de Mgr Ravel.

Hervé Jégou

125 prêtres seront ordonnés en 2018

Le 29 juin, l’Église fête Saint Pierre et Saint Paul.

Différents et complémentaires, l’un et l’autre nous rappellent que l’Église est fondée sur les apôtres.

C’est aux alentours de cette date que la majorité des ordinations de nouveaux prêtres sont célébrées.

Événement important pour la vie de l’Église locale, la célébration d’une ordination presbytérale a lieu de préférence le dimanche et à la cathédrale, en présence du plus grand nombre.

L’ordination presbytérale est la célébration au cours de laquelle le prêtre reçoit de l’évêque le « 2ème degré du sacrement de l’ordre » (après le diaconat).

Par l’ordination, le nouveau prêtre reçoit le caractère sacerdotal « qui le configure au Christ Prêtre pour le rendre capable d’agir en la personne du Christ Tête » (Presbyterorum ordinis, n.2) ; il s’agit d’une marque ineffaçable, au même titre que le baptême.

Appelés à servir le peuple de Dieu, les prêtres constituent un seul « presbyterium » : la communauté des prêtres d’un diocèse unis à leur évêque.

Retrouvez le dossier complet sur les ordinations 2018

Sur les réseaux sociaux, nous avons constitué un album photo des célébrations qui sera complété au fur et à mesure des semaines.

Approfondir votre lecture