Décès de Michel Kieffer, 1er président du CCFD

Michel Kieffer était le premier président du CCFD-Terre solidaire en Alsace, un « articans «  de solidarité

Décédé mardi 13 mars, entouré de sa nombreuse famille, Michel Kieffer a profondément marqué l’histoire du CCFD en Alsace par sa personnalité et ses convictions.

Rappel historique

Lorsqu’ en juin 1961 le CCFD est créé par l’Eglise de France pour lutter contre la faim dans le monde, en Alsace Mgr Weber a créé une commission « Jeune et Charité » avec comme principal maitre d’œuvre Caritas Alsace jusque en 1972 où l’on y ajoute le nom CCFD.

L’idée d’une organisation autonome du CCFD par rapport à Caritas a muri alors avec en 1975 l’élection d’un comité d’une vingtaine de délégués de mouvements et services d’église qui ont élu Michel Kieffer premier président de la délégation diocésaine d’Alsace du CCFD.

Puis, dès 1978 le comité diocésain s’est divisé en 2 comités départementaux 68 et 67 pour mieux prendre en charge le développement des actions par les mouvements, organisés surtout par département. Michel Kieffer devint alors le premier président du CCFD 67 de 1978 à 1984.

“Mon engagement au CCFD a constitué dans ma vie une aventure…”

C’est ainsi que Michel Kieffer débute son témoignage paru dans le livre « 50 ans de CCFD en Alsace » , publié pour le 50 è anniversaire du CCFD en 2011.Voici quelques extraits:

« Issu du scoutisme et de son « Humanisme » je me suis laissé « modeler » par cette notion de « Développement et solidarité » du CCFD qui bousculait les habitudes chrétiennes de « Charité ». J’ai pu rentrer dans cette dynamique, aidé par un secrétariat compétent et responsable (Bernard Holzer de 1973-78).

J’ai pu donner ma marque par les compétences pédagogiques qui me venaient de mon engagement de responsable à l’échelon national des Scouts de France. La découverte significative apportée par le CCFD a été pour moi la pédagogie de soutien à un projet de développement dont les auteurs sont les acteurs-promoteurs et la liberté qui leur est laissée dans la gestion de ce projet. Cette dépossession était à mon avis un pas énorme franchi dans la notion de « Développement de l’Autre »…

Développer c’est aussi un projet éducatif destiné tant aux adultes qu’aux enfants. Faire en sorte que toute action « éducative » devienne chemin de développement.

Voilà le type de « philosophie « qui peut être engendré et développé par le CCFD-Terre solidaire. Se construire en construisant… Il n’y a pas de développement passif … on est loin des biscuits vitaminés envoyés « aux petits nègres »…

Ce qui a toujours bien accroché le public et qui reste d’actualité c’est le slogan et affiche « La Terre est à tous » Tout ce qui n’est pas partagé est perdu pour tous. Il est important de prendre ainsi des images qui soient des paroles fortes et de prendre des paroles qui suscitent des images pour être concrets et inciter à l’action.

Il est important pour moi que les idées s’incarnent dans la pratique « La main transforme l’idée ». Un vrai clin d’oeil à son parcours professionnel , se définissant avant tout comme « artisan  »: ancien charron, forgeron , éducateur technique, formateur à l’ESTES, créateur des ateliers du patrimoine et du musée de la figurine à la Grande Fosse (88).

Hommage du réseau CCFD-TErre solidaire

Tout le réseau CCFD Alsace tient à lui rendre hommage et reconnaissance en cette période de Carême qui est toujours une période clef des actions du CCFD et que Michel avait toujours plaisir à imaginer concrètement non seulement pour financer des projets de développement mais aussi pour changer nos regards et agir ensemble pour rendre notre terre plus habitable.

C’était un véritable « artisan » de la solidarité .