Grande Quête diocésaine

Donnons une nouvelle jeunesse à l’Église !

Chers diocésains, chers amis,

En arrivant sur cette magnifique terre d’Alsace, je découvre une église pleine de vitalité, où la générosité affleure sans cesse, dans le don de soi et le don de ses biens. Ni Dieu ni les pauvres ne sont oubliés et j’en suis extrêmement heureux.

Je comprends aussi que les défis nous enserrent, nous corrodent parfois à titre personnel ou communautaire. Rien ne va de soi aujourd’hui dans nos communautés et, sans avancée permanente, nous reculerions.

Il en va du plan économique comme du niveau pastoral : la gestion rigoureuse de ces dernières années ne saurait remplacer votre générosité individuelle.

Le renouveau passe aussi par des investissements : création de lieux pour nos « jeunes adultes » dans nos villes, développement du Mont Sainte-Odile, accueil de jeunes en vue du sacerdoce etc. Les projets ne manquent pas qui vont s’ajouter à notre pastorale habituelle.

Je vous remercie de votre don en vous assurant qu’il sera employé strictement selon votre intention, celle qui vise à soutenir la mission de notre église.

Que Dieu vous bénisse tous et chacun donne ce qu’il peut.

Mgr Ravel, Archevêque de Strasbourg

Délégué Épiscopal aux Affaires Temporelles et Économe diocésain, le Chanoine François Geissler présente les enjeux de la grande quête diocésaine qui se tiendra ces 10 et 11 février

« L’heure de la jeunesse a sonné » écrit notre archevêque, Monseigneur Luc Ravel, dans sa première lettre pastorale. Loin des regrets stériles, des jérémiades et des propositions médiocres, notre archevêque nous provoque et nous stimule.

Il est éminemment dans son rôle quand il nous invite à la lucidité et au courage, quand il nous presse de cesser de projeter sur les jeunes des images surannées. Il cherche à réveiller en nous des ressources nouvelles pour que nous fassions place aux jeunes dans nos paroisses et nos groupes chrétiens.

Avec les jeunes Il s’agit de cesser de parler des jeunes et même de parler aux jeunes pour le principe de parler avec eux. Ce qui signifie d’abord les écouter… et les entendre !

Des initiatives commencent à poindre, des projets à naître qui demandent énergie, disponibilité mais aussi, moyens, y compris matériels. Le Séminaire Diocésain a besoin d’impulsions nouvelles, de propositions fortes, structurées, qui puissent toucher des cœurs et encourager des jeunes gens à donner leur vie pour le Christ et pour l’Église.

Il ne faut pas avoir peur d’être exigeant. On ne donne pas sa vie pour des projets sans défis, sans risques. Si, là encore, des moyens matériels ou financiers sont indispensables, il faut aussi pouvoir compter sur l’exemple de prêtres heureux et fiers de servir le peuple qui est à Dieu.

Préparer le terrain pour Lui Sans oublier de creuser nos espaces intérieurs qui permettent à l’Esprit Saint d’agir. Nous avons à préparer le terrain pour Lui et à prolonger son action.

« Un fruit est une fleur qui a connu l’amour » ai-je lu récemment.

Respectons le mystère de la rencontre mais cherchons à la favoriser et à lui permettre de produire son effet.

L’Église d’Alsace, au-delà de ce nouveau besoin impératif d’avenir, doit aussi assurer la vie quotidienne de ses services et mouvements. Cela dépend de vous (et de nous prêtres et de nos propres dons !) et de votre générosité.

En confiance, je me permets de compter sur vous à l’occasion de la Grande Quête diocésaine, les 10 et 11 février 2018.

De tout cœur, MERCI !

Chanoine François Geissler

Quelques chiffres

Sur les 9798 donateurs, il y a :

  • 98 nouveaux donateurs avec un don moyen de 488 €
  • 351 ont versé par Internet avec un don moyen de 170 €
  • 150 donnent par prélèvement avec un don moyen de 225 €

 

  • 5654 sont domiciliés dans le Bas Rhin
  • 4085 sont domiciliés dans le Haut Rhin
  • et 58 hors Alsace

Statistiques sur 10 ans

Les sacrements

  • Diminution du nombre de baptêmes : 2331 (soit 23,28%)
  • Diminution du nombre de premières communions: 3136 (soit 33,61 %)
  • Diminution du nombre de confirmations: 898 (soit 28,51 %)
  • Diminution du nombre des mariages : 865 (soit 34,85%)

Les ministres ordonnés

  • Diminution du nombre de prêtres incardinés: 113 soit 21,68%
  • Augmentation du nombre de diacres 18 soit 20,93%
  • Nombre d’ordinations de prêtres incardinés: 36
  • Nombre de décès de prêtres incardinés: 157

La vie consacrée

  • Diminution du nombre de religieux : 72 soit 20,80 %
  • Diminution du nombre de religieuses: 447 soit 32,18 %