Suivre en direct sur KTO la Messe de Béatification de Mère Alphonse Marie

Mère Alphonse Marie, née Elisabeth Eppinger, sera bientôt bienheureuse. La cérémonie de béatification aura lieu le dimanche 9 septembre à 14h30 en la Cathédrale de Strasbourg. Plus de 1700 places sont déjà réservées, les portes de la Cathédrale risquent d’être fermées. Néanmoins un grand écran est installé sur la Place du Château au pied de la cathédrale, toutes les personnes n’ayant pu trouver place à l’intérieur pourront suivre la célébration sur grand écran. Aussi nous vous conseillons vivement de suivre la célébration en direct sur KTO.

La congrégation des sœurs du Très-Saint-Sauveur d’Oberbronn a été exaucée par le pape François qui a reconnu un miracle pour Mère Alphonse Marie Eppinger (1814-1867).

En préparation à la Messe de Béatification, deux temps de prière sont organisés :

  • le 31 août à 16h à Niederbronn : Neuvaine préparatoire à la célébration de béatification de la vénérable servante de Dieu Mère Alphonse Marie qui commence par une procession présidée par Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg.
    Lieu de rassemblement : Maison natale de Mère Alphonse Marie, 4 rue soeur Elisabeth Eppinger, Niederbronn.
    Parcours
    : rue des Bergers – avenue Foch – parc du Casino – église saint-Jean-Baptiste – parc du Casino – Kloesterlé
  • le 8 septembre à 19h30, à Marienthal : Veillée de prière mariale en la veille de la célébration de béatification de la vénérable servante de Dieu Mère Alphonse Marie présidée par Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg.

Et le le lendemain de la béatification, le 10 septembre 2018 à 10h30 en l’église saint Martin à Niederbronn-les-Bains : Messe d’action de grâce célébrée en union avec la bienheureuse Marie Alphonse Marie présidée par S. Exc. Monseigneur Christian Kratz, évêque auxiliaire de Strasbourg.

 

Chronologie de la béatification

 

Cette Française est la fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Très Saint Sauveur, qui compte désormais 2000 membres dans dix pays. Cette reconnaissance d’un miracle ouvre, pour elle, la voie à sa béatification.

C’était un miracle, il a eu lieu en 1960, a tranché le Vatican. Une dame d’un certain âge, de Mulhouse, condamnée par les médecins, soignée par des sœurs du Très-Saint-Sauveur, a retrouvé la santé de façon inexplicable mais après avoir prié mère Alphonse Marie.

Le « miracle par l’intercession » a été reconnu, au terme d’une enquête fouillée, conduite à Rome par une équipe de médecins très stricts, signale sœur Monika Heuser, supérieure générale du couvent des sœurs du Très-Saint-Sauveur d’Oberbronn. La communauté a appris la nouvelle le 27 janvier au matin.

Repères biographiques de Mère Alphonse Marie Eppinger

 

Promulgation du Décret

« Notre joie est grande »

 

Le cardinal Angelo Amato, de la congrégation pour la Cause des Saints, avait été reçu le vendredi 26 janvier 2018 par le pape François. Le Saint Père a « donné le feu vert », formule sœur Monika Heuser : « Notre joie est grande, nous avons attendu un certain temps. »

Une béatification est un long chemin. Il s’agit d’une décision pontificale qui élève une personne défunte, dont la vie a été exemplaire, au rang des bienheureux. La béatification peut précéder une canonisation, qui élève, elle, au rang de saint.

Dans le cas de mère Alphonse-Marie, il faudrait que sa congrégation en fasse la demande, et qu’un nouveau miracle soit attesté.

Pour Élisabeth Eppinger, le début du processus remonte à janvier 1951. Une première enquête diocésaine avait été interrompue et un nouveau dossier ouvert en 2002. Le procès diocésain a commencé en juin 2006, sous Mgr  Joseph Doré, alors archevêque de Strasbourg, et s’est conclu en juin 2007, avec son successeur Mgr  Jean-Pierre Grallet.

Les 3 800 pages du dossier sont parties à Rome pour examen par la congrégation pour la Cause des Saints, qui a mené à son tour l’enquête – on parle de « procès ».

Le décret sur « l’héroïcité des vertus » a été promulgué le 19 décembre 2011 par le pape Benoît XVI. Il a fait d’Élisabeth Eppinger une vénérable, étape préalable à la béatification.

 

Pour la première fois en Alsace

 

Ne manquait plus que l’attestation du miracle.

L’ouverture des portes de la cathédrale se fera dès 13h, la congrégation attend de son côté près de 1 300 invités, principalement les Soeurs venant des différents pays où elles sont présentes ; la messe de béatification sera retransmise en direct sur la chaine KTO à partir de 14h20.

La messe de béatification aura lieu en la cathédrale de Strasbourg le dimanche 9 septembre à 14h30.

 

Ce sera, pour Mgr  Ravel, archevêque de Strasbourg, la première béatification. Autre première, ce sera à Strasbourg ! puisque les cérémonies ont désormais lieu dans le diocèse d’origine de la personne. Avant c’était à Rome; le pape ne sera pas présent.

Élisabeth Eppinger est née en septembre 1814 à Niederbronn-les-Bains. Enfant souvent malade, elle a vécu d’intenses expériences spirituelles. Elle est remarquée par le curé de Niederbronn, Jean Reichard, mais aussi par l’évêque du diocèse, André Raess (de 1842 à 1887).

En 1848, à 34 ans, elle fonde un institut religieux avec le soutien du curé Reichard.

La première communauté voit le jour en août 1849. Les jeunes femmes réunies autour d’Élisabeth Eppinger, devenue mère Alphonse Marie, œuvrent pour les pauvres, les malades, les enfants abandonnés. « Elle était sensible aux souffrances de son époque », appuie sœur Monika Heuser.

L’Église reconnaît la congrégation des sœurs du Très-Saint-Sauveur en 1866 – et lui donne à cette occasion son nom actuel. Mère Alphonse Marie meurt en juillet 1867.

La congrégation, dont le siège reste à Oberbronn, a fêté ses 160 ans en 2009. Une centaine de sœurs vivent au couvent. Les sœurs du Très-Saint-Sauveur sont près de 1 000 dans le monde, dans toute l’Europe, en Asie, en Amérique latine et en Afrique. Beaucoup seront à Strasbourg au mois de septembre.

 

Reportage « Paraboles » sur la béatification de Mère Alphonse Marie

Lire le dossier de presse