Message de Noël commun catholique et protestant

Comme chaque année, Christian Albecker, président des l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine, et Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, adresse ensemble aux Alsaciens leur message commun de Noël.

Il est frappant de constater la similitude entre le premier Noël et nos fêtes contemporaines : comme il y a 2000 ans à Bethlehem, les auberges de nos marchés de Noël sont pleines et il n’y a pas de place pour Marie, Joseph et l’enfant.

Peu de place dans les cœurs pour célébrer la venue de Jésus dans lequel les chrétiens reconnaissent le visage-même de Dieu, peu de place dans les maisons pour celles et ceux qui manquent du nécessaire.

Dans l’étable où repose l’enfant démuni, il n’y a que quelques bergers, un métier mal considéré à l’époque : des gens de mauvaise réputation ! Et pourtant, ce sont eux seuls qui ont visité et reconnu le Sauveur.

C’est que, pour trouver le chemin de la mangeoire de Bethlehem, il faut sortir du confort, se débarrasser de nos encombrements, qu’ils soient matériels – comme notre soif inextinguible de consommation – ou psychologiques – comme notre obsession d’efficacité et d’apparence-.

Pour trouver le Christ, il faut se mettre à l’écart, dans le silence et le dénuement intérieur. Il faut contempler comme les bergers la voûte étoilée pour percevoir le chant des anges.

Ces messagers de la Bonne Nouvelle nous indiquent le chemin de l’humble étable où gît celui qui a fait descendre le ciel sur la terre, le Prince de paix annoncé par l’antique prophétie.

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’il aime ! »

Le silence et l’humilité : deux dispositions intérieures à cultiver en ce temps de Noël, dans notre monde où tout n’est que vacarme et prétention orgueilleuse.

Car seuls les humbles et ceux qui ont une capacité d’écoute peuvent accéder à la vraie joie de Noël, comme Marie, humble et attentive, comme les bergers et même comme les mages, qui ont eu l’humilité de se laisser guider et enseigner.

Paix aux hommes, paix sur terre : le message de Noël s’adresse aux chrétiens et à toute personne de bonne volonté.

Puisse la paix de Dieu, trouvée dans le silence et l’humilité, se concrétiser dans nos vies par des actions de justice et de solidarité, de respect de la création, de réconciliation et de fraternité !

Joyeux Noël à toutes et à tous, dans la paix du Christ qui est joie et espérance !

  • Christian Albecker, Président de l’Union des Églises Protestantes d’Alsace et de Lorraine
  • + Mgr Luc Ravel, Archevêque de Strasbourg

Noël : gardez votre capacité à vous émerveiller !

Monseigneur Ravel, archevêque de Strasbourg, nous parle de ce qu’il s’apprête à vivre pour son premier Noël en Alsace : Avec les prisonnier, les pauvres et les Alsaciens.

A la veille de Noël, Mgr Ravel, va à la rencontre de ceux qui vivent la pauvreté et la solitude

Mgr Ravel va célébrer la fête de la Nativité avec les détenus le dimanche 24 décembre au matin  à la prison de Mulhouse, le dimanche 25 toujours en matinée à la Maison d’arrêt de Strasbourg à l’Elsau, avec deux célébrations, une pour le quartier des hommes, puis une autre pour le quartier des femmes.

Un programme chargé mais plein de sens celui de la fête de Noël, dans ses dimensions culturelle et familiale. C’est le mystère du salut déjà présent dans la crèche. Un salut qui s’adresse aussi aus gens de la rue, un peu comme Marie et Joseph qui ont expérimenté cette pauvreté et solitude.

« LE SALUT EST LA CONFIANCE ACCUEILLIE LORSQU’UNE  PERSONNE RENOUE AVEC LA VIE. »

C’est l’espérance qui va naître comme un germe, promesse de vie du petit enfant. Chacun a une valeur infinie aux yeux de Dieu. Et parce que nous sommes des être incarnés, nous sommes sensibles à l’attention de l’Église.

« UN AMOUR DE DIEU INCARNÉ À TRAVERS DES VISAGES HUMAINS. »

Mgr Ravel, proche des Alsacien et de leur patrimoine

Entre ces deux temps avec les dértenus, Mgr Ravel sera sur le marché de Noël au Village du Partage au pied du grand sapin de la Place Kléber pour le verre de l’amitié offert par les autorités de la ville aux gens de la rue et aux personnes démunies. Il partagera ensuite le repas de Noël préparé par la Caritas Alsace pour les gens de la rue.

Mgr Ravel présidera la messe de minuit à la cathédrale de Strasbourg, messe introduite par une veillée dès 23h30.

Dans le cœur des alsaciens, la place de Noël est très grande ; peut-être même plus importante que celle de Pâques, même si théologiquement ce n’est pas exact. Cette spécificité, sans doute dû à l’histoire si particulière en Alsace fait la richesse culturelle de ce diocèse.

Mgr Ravel nous transmet une pensée pour Noël

Gardez votre capacité d’admiration et d’émerveillement comme des petits enfants devant une bougie à la crèche.