Ordination diaconale chez les rédemptoristes

François Lê sera ordonné diacre en vue du sacerdoce  pour la communauté rédemptoriste dimanche 10 décembre à 15h en l’église de l’Annonciation des Trois-Epis, par Mgr Mathieu, évêque émérite de Saint-Dié

François est vietnamien, il a a 37 ans, il est arrivé au Trois-Epis à la fin de l’été.

Sa vocation est née à la fois au sein de sa famille, catholique, et à la faveur d’une rencontre avec la communauté rédemptoriste, alors qu’il effectuait son service militaire.« Le Vietnam est un pays communiste et athée. En tant que militaire, je ne pouvais aller à la messe.

Cependant, secrètement, dès que je quittais la caserne, je me rendais dans une église », témoigne François. C’est là qu’il fait la connaissance des Rédemptoristes. À la fin de son service, alors qu’il pouvait prétendre à monter en grade et prendre des responsabilités, François Lê décide de quitter l’armée.« Y rester, c’était renier ma foi. Au Vietnam, le culte est permis mais très contrôlé. On n’a pas

une liberté totale. Par exemple, il faut avoir l’aval des autorités pour être ordonné. »

Postulant chez les Rédemptoristes en 2005, il formule ses voeux temporels cinq ans plus tard et rejoint la France

en 2011. Avec un peu d’appréhension.« Je ne parlais pas un mot de français ! Et puis j’avais entendu parler de la crise profonde de la foi ici… »Il franchit le pas, pensant aux missionnaires français venus au Vietnam il y a plus de deux siècles et, notamment, à ceux qui y sont morts en martyrs.

Venir dans une France déchristianisée, terre de mission, c’est« un juste retour des choses », estime François. Après deux années d’apprentissage du français et quatre années de théologie à Paris et Lyon, le voici aux Trois-Épis, terre d’apparition mariale. Une bénédiction

pour celui qui voue à la Vierge une vraie dévotion. « J’ai un amour filial avec Marie. Elle intercède pour moi, c’est une certitude», assure celui qui restera au moins en 2018 aux Trois-Épis, avant son ordination presbytérale.