Le pape François appelle les jeunes à s’engager

Le Pape François avec les jeunes du service national italien

S’exprimant, samedi 26 novembre, devant 6 000 jeunes Italiens engagés dans le service volontaire civil, le pape a fait l’éloge de « la gratuité du volontariat ».

Le Pape François a rencontré ce samedi 26 novembre 2016 environ 7000 jeunes Italiens, rassemblés en salle Paul VI pour une audience spéciale à l’occasion en Italie du 15e anniversaire de la loi sur le service civil national, qui permet, sur la base du volontariat, à des milliers de jeunes de donner un an de leur vie à une expérience de service dans la société.

Ce fut l’occasion pour le Saint-Père de lancer un nouvel appel à l’engagement des jeunes, dans le contexte des catastrophes comme les récents tremblements de terre, mais aussi face au drame parfois invisible des personnes qui sont « seules, abandonnées, écartées » dans une société d’une grande violence insidieuse.

« La gratuité du volontariat (…) représente une richesse non seulement pour la société et pour ceux qui profitent de votre œuvre, mais aussi pour vous-mêmes et pour votre maturation humaine », a lancé le Pape aux jeunes.

François a rappelé le devoir de solidarité qui doit animer toute communauté civile, un devoir qui est trahi « quand on assiste passivement à l’accroissement des inégalités »« quand on réduit l’assistance aux plus faibles sans que soient garanties d’autres formes de protection », « quand on investit de précieuses ressources pour l’acquisition d’armement », ou encore « quand au lieu de tendre la main au pauvre, on le relègue dans sa misère ».

Face à une société tentée par l’indifférence, l’action des jeunes du service national italien tient « une fonction critique face à ces perspectives contraires à l’être humain ».

Le Pape les a appelés à être attentifs au critère d’une « écologie humaine, qui nous permette de reconnaître le lien fort entre le soin de l’environnement et celui de l’homme, et se saisisse des graves conséquences de la dégradation environnementale sur la vie des personnes, en particulier des plus pauvres ».

Le Pape a évoqué également l’aide aux migrants ou encore aux personnes handicapées, une expérience de partage qui peut être épanouissante, selon les talents de chacun. « Chacun peut trouver la voie la plus adaptée à sa personnalité, à ses dons, à sa situation. » Le Pape a rappelé que Jésus est l’exemple de perfection à suivre pour l’humanité, pour faire de sa vie un « chemin du service ».

 

Radio Vatican, le 26/11/2016