Journaliste d’un jour

Le 2 octobre à la Maison de la Région a été lancé la 23è édition de « Journaliste d’un jour ». Durant une semaine, 1 700 lycéens font l’apprentissage du métier de journaliste.

Pilotée par le quotidien l’Alsace, l’opération « Journaliste d’un jour » permet à 1 700 jeunes lycées et apprentis du Grand Est de rencontrer au cœur de leur scolarité l’univers professionnel de la presse.

Les jeunes, durant une semaine, vont réaliser un journal quotidien qui sera distribué dans plusieurs villes d’Alsace : Sélestat, Colmar, Mulhouse, Strasbourg, Saint-Louis mais aussi de Lorraine et de Champagne-Ardennes.

Ils vont pour cela être en lien avec les équipes de journalistes de l’Alsace, des Dernières Nouvelles d’Alsace, de Vosges Matin, du Républicain Lorrain, de l’Est Républicain…

Jacques Romann, directeur général de l’Alsace explique.

Elsa Schalck, vice-présidente de la région Grand Est rappelle que « la région s’est toujours engagée dans cette initiative qui promet la presse, essence même de la démocratie.» Elle invite aussi les jeunes à mieux approcher l’exigence et la déontologie du métier de journaliste.

Elsa Schalck a rendu hommage à Philippe Richert, tout récent démissionnaire de la présidence de la Région Grand-Est : « il a toujours voulu que la Région soit concrètement engagée en faveur de la liberté d’expression et de la liberté de la presse ; La Région est associée à cette opération « Journaliste d’un jour » depuis le début en 1994 et 30 000 lycéens ont pu faire l’expérience de la production de l’information. »

Cet hommage, Sophie Béjean, rectrice de l’académie de Strasbourg, l’a appuyé : « Philippe Richert a toujours eu le souci de favoriser les projets originaux d’éducation ». Elle ajoute : « l’éducation aux médias et à l’information est prioritaire car c’est un enjeu majeur du développement de la démocratie. Vous, les lycéens, vous devez devenir des citoyens responsables capables de combattre les obscurantismes ».

Océane et Célia, élèves de première au lycée Ort à Strasbourg, témoignent de la difficulté de bien informer.

Un jury de professionnels va être constitué, il sélectionnera les meilleurs articles pour une édition exceptionnelle dont la parution est prévue à la mi-novembre.