Communauté de paroisses Autour du Pont d’Aspach : un nouveau départ !

Logo-autour-pont-aspachLa Communauté de paroisses autour du Pont d’Aspach a été officiellement reconnue le dimanche 1er octobre.

 

Les 6 paroisses de

  • Burnhaupt-le Bas,
  • Burnhaupt-le-haut,
  • Aspach-le Bas,
  • Aspach- le Haut,
  • Michelbach
  • Schweighouse

forment à présent une seule communauté sous le patronage de sainte Mère Teresa. Le chanoine Jean-Luc Liénard, Vicaire Général pour le Diocèse de Strasbourg a été délégué par Mgr Luc Ravel pour officialiser et présider la célébration de cet événement qui s’est préparé de longs mois durant en amont.

 

Joseph Goepfert, curé de la nouvelle communauté de paroisses, nous partage ce qui lui tient à cœur et ce qui a mûri pour aboutir à ce temps de reconnaissance.

 

Le temps de la Reconnaissance s’est déployé sur deux journées de temps fort. Hubert Schmitt, Vicaire épiscopal, Joseph Goepfert en tant que curé et Véronique Lerch, animatrice de la zone Pastorale Thur-Doller ont animé conjointement les différentes rencontres.

Regardez le reportage photos

 

Une première journée articulée autour de la rencontre des réalités locales

La matinée du samedi était consacrée à la présentation des villages, tant par les élus que par les conseils de fabrique au Vicaire Général.

L’après-midi, ce sont les forces vives, les personnes qui ont accepté de faire partie d’un service contribuant à la vie de l’Église sur cette communauté, qui se sont exprimées, rendant ainsi compte de sa vitalité.

Cette rencontre avait été préparée en amont à travers différentes réunions par service au cours desquelles les personnes avaient été invitées à réfléchir à la manière dont elles s’étaient senties appelées à accepter une mission d’Église et comment elles vivaient cet engagement, pour finalement ouvrir sur des perspectives d’avenir, riches de convictions et questionnements.

Une personne porte-parole pour chaque service a ainsi partagé le fuit de ces échanges. Ce temps de mise en commun voulait aussi être un moment privilégié pour « reconnaitre tout ce qui fait vivre les personnes » au sein de la communauté, selon les mots de Véronique Lerch, « s’écouter, s’entendre, témoigner et recevoir » pour rendre grâce en se laissant porter par les différents témoignages.

Les interventions ont reflété le nécessaire passage d’une identité centrée sur « ma paroisse » à un « nous, notre communauté » qui se traduit par un ajustement des uns et des autres.

Elles ont été rythmées par la prière et par un geste symbolique : chaque personne qui témoignait recevait une brique des mains du membre de l’Équipe d’Animation Pastorale qui porte la mission en lien avec le service.

Ces briques ont été assemblées pour édifier une croix.

Cet événement est l’occasion pour Jean-Marie Fellmann de redire ce que cette reconnaissance représente. Responsable du pôle Communication au sein de l’EAP, il définit les contours de sa mission, dans un souci constant de créer du lien et d’être attentif à ce qui se vit autour de lui et plus largement dans le Diocèse.

Des points d’attentions pour bien vivre une mission d’Église

En réaction à ce qui s’est partagé au cours de l’après-midi, le chanoine Jean-Luc Liénard a ensuite exprimé quelques points d’attention.

Il a ainsi entre autres rappelé que « chacun est appelé à dépasser la vie sacramentelle en vivant quelque chose au-dehors ».

Il a également insisté sur la nécessité de se former continuellement, d’approfondir les textes bibliques, pour pouvoir, « à travers les services rendus, dire quelque chose de l’homme et quelque chose de Dieu ».

Il a également rappelé qu’un service doit s’accompagner d’une « vraie rencontre avec le Christ, pour ne pas s’essouffler » et de temps pour s’arrêter, se poser en silence, pour nourrir cette relation.

Il a souligné le défi qui consiste à être capable de donner du sens à ce qui est mis en œuvre « parce que ça nous oriente » tout en gardant bien à l’esprit qu’une action pastorale bien ajustée demande de « faire avec les gens » et non pas uniquement « pour les gens ».

Un dimanche de fête

La célébration officielle de la Reconnaissance de la communauté de paroisses s’est déroulée à l’église de Burnhaupt le Haut qui avait revêtu ses habits de fête.

Un temps pour rendre grâce, toutes générations confondues, fait d’une part d’actes et rites officiels liés à la reconnaissance, où l’Équipe d’Animation Pastorale qui participe à l’exercice de la charge confiée au curé Joseph Goepfert a eu toute sa place, de gestes symboliques avec la remise du logo, dont le sens avait été expliqué, à chaque paroisse pour concrétiser de manière visible ce qui venait d’être officiellement signé.

Une manière de signifier également cet engagement qui consiste à être prêt pour « vivre un nouveau départ », fait d’une volonté de créer sans cesse du lien avec ceux qui sont proches mais aussi avec ceux qui sont aux périphéries de l’Église, dans le respect d’un équilibre entre « le faire » et « l’être ».