ACAT : J’agis pour la justice au Gabon

acat-gabonAu Gabon, les résultats des élections présidentielles d’août 2016 ont été contestés par l’opposition et suivis de manifestations. Les manifestants ont été violemment réprimées par la police, entre 5 et 100 personnes auraient été victimes de violations des droits de l’homme, notamment de tortures, d’exécutions sommaires et de disparitions forcées.

A ce jour, la vérité n’a toujours pas été établie sur ces faits. L’impunité perdure, un an après, des familles sont encore à la recherche de leurs proches et des membres de l’opposition et des journalistes indépendants continuent à être victimes de pressions et de menaces.

L’ACAT vous propose d’écrire au Président de la république du Gabon Ali BONGO ONDIMBA pour lui demander de mettre en place – avec l’appui du Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations unies – une enquête indépendante sur les allégations de violations des droits de l’homme commises durant la phase électorale et postélectorale dans le but d’identifier leurs auteurs et de les juger conformément au droit.

Les appels du mois sont disponibles dans votre église sous la forme d’un dépliant avec une carte postale détachable ou sur le site de l’ACAT :

Contact local : Laurence Langlet – acat.entzheim@sfr.fr – Tel : 06 04 06 18 85