ACAT : L’appel du mois de juillet concerne Gaza

photo-famille-am-juillet_fb

Dans la Bande de Gaza, le 17 juillet 2014, un missile israélien s’abat sur la maison de la famille Shuheibar. Trois enfants sont tués, deux sont gravement blessés. Ce drame, des centaines de familles l’ont vécu. Elles attendent toujours que justice soit faite.

 

L’attaque contre la famille Shuheibar a été conduite au cours de l’Opération Bordure protectrice, menée par l’armée israélienne dans la Bande de Gaza entre le 7 juillet et le 26 août 2014. Lancée en réaction à des tirs de roquette palestiniens, l’opération aérienne, véritable escalade de violence, s’est doublée de manœuvres militaires terrestres.

Selon la commission d’enquête des Nations unies créée pour enquêter sur les violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme commis pendant l’opération, les attaques ont tué 1462 civils dont 551 enfants. Plus de 11 000 personnes ont été blessées, tandis que 18 000 logements ont été détruits, laissant la population civile démunie et dans le désarroi le plus total.

Au cœur des ruines et des gravas, un composant de fabrication française est retrouvé parmi les débris du missile tiré sur la maison. Analysé par des experts internationaux en armement, il s’avère que cette pièce, a été fabriquée par une entreprise française, Exxelia Technologie, anciennement Eurofarad.

Face à l’impunité des crimes commis, l’ACAT a aidé la famille Shuheibar à porter plainte, en France, pour complicité de crime de guerre et homicide involontaire contre Exxelia Technologies. En attendant une justice hypothétique, préalable indispensable à une paix durable, les Gazaouis vivent dans la peur d’une nouvelle attaque.

 

Plus d’information sur le site de l’ACAT

 

Contact local : Laurence Langlet / acat.entzheim@sfr.fr  / 06 04 06 18 85

 

 ACATONG des chrétiens engagés pour les Droits de l’Homme.