Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Prenons le Parti de la Solidarité

Hop_la_Solidarite_Mobiliser pour que cela change «là-bas»

La campagne électorale offre l’occasion de mobiliser les électeurs sur l’impact qu’auront leurs choix sur le reste du monde. Certes, des citoyens désabusés jettent le discrédit sur la classe politique, n’osent plus croire à un projet collectif, sont tentés par le repli identitaire…

Mais au CCFD-Terre Solidaire, ses membres ne baissent pas les bras et s’engagent pour rappeler qu’il s’agit d’agir ici pour que cela change là-bas. Pour lancer une dynamique de mobilisation citoyenne dans des lieux publics ils ont besoin du soutien de tout son réseau. D’ailleurs, les évêques invitent à bouger, à lancer des paroles, des prises de position en faveur de la dignité, du respect de tous les hommes qui peuplent notre planète. Ils appellent à « amplifier la mobilisation citoyenne que nous souhaitons soutenir ».« Ce qui touche la vie de l’homme est au cœur de la vie de l’Église ». Le message de l’épiscopat dit aussi que,  citoyens à part entière au milieu de leurs contemporains, les catholiques ne peuvent se désintéresser de ce qui touche à la vie en société, à la dignité et à l’avenir de l’homme.

Vivre une citoyenneté active

Comment mobiliser ? Favoriser l’accueil des bénévoles qui vivent un engagement citoyen. Soutenir les initiatives pour réinventer et réinvestir la politique à travers les rassemblements. Parmi les initiatives, entre autres, celles du mouvement Alternatiba. Il s’agit de mobiliser les électeurs et d’interpeller les élus pour qu’ils soutiennent les projets citoyens et initiatives en Amérique latine, en Afrique ou en Asie pour faire vivre ou advenir la démocratie.

15 propositions aux candidats

Le CCFD – Terre Solidaire s’est allié avec Oxfam, Secours Catholique – Caritas France et Action-Aid France pour formuler 15 propositions aux candidats aux élections présidentielle et législatives. Il axe les interpellations autour de trois axes :

  • « Partager justement les richesses pour mettre fin à la pauvreté et aux inégalités »,
  • Promouvoir la justice climatique et la souveraineté alimentaire »,
  • Faire respecter les droits humains en France et dans les pays du Sud ».

Les 15 questions du manifeste :

  1. Un juste paiement des impôts par les entreprises et les individus, une révision des conventions fiscales nationales et internationales, une harmonisation fiscale en Europe, un renforcement de la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale.
  2. En France, rendre les impôts plus progressifs et justes et promouvoir des mesures fiscales similaires au niveau international.
  3. Atteindre rapidement (2022) l’objectif d’allouer 0,7% du RNB à l’aide au développement et donc augmenter les crédits de l’aide publique au développement.
  4. Réguler drastiquement la finance, instaurer une taxe sur les transactions financières et allouer cette taxe au développement durable et à l’adaptation au changement climatiques.
  5. Exiger que les, interventions de l’Agence Française du Développement contribuent à la réduction de la pauvreté et des inégalités.
  6. Sortir de la production et de la consommation de charbon (horizon 2020), Sortir des énergies fossiles (horizon 2050) et réorienter les investissements vers la transition énergétique.
  7. Supprimer tout soutien public à la production d’agrocarburants (fausse solution) et encadrer strictement le développement des agrocarburants dits de 2e et 3e générations.
  8. S’engager à débloquer 1 milliard de dons pour les financements climat pour les pays en développement.
  9. S’assurer que les initiatives politiques contre les dérèglements climatiques préservent la sécurité alimentaire et évitent l’accaparement des terres et des mers.
  10. Soutenir prioritairement l’agro-écologie paysanne assurant un accès digne à l’alimentation.
  11. Avoir une exigence de solidarité à l’égard des migrants. Suspendre le protocole de Dublin, réformer le régime d’asile européen en renforçant les normes de protection des demandeurs d’asile.
  12. Réviser les politiques migratoire française et européenne, mettre fin à l’externalisation de la politique d’asile. Suspendre l’accord entre la Turquie e l’UE.
  13. Légiférer en France et en Europe sur le devoir de vigilance des sociétés mères et donneuses d’ordre en obligeant les multinationales de respecter les droits humains et environnementaux. Mettre en place des mécanismes d’accès à la justice pour les victimes.
  14. Mettre fin aux abus de pouvoir et de concurrence déloyale ayant un impact négatif sur les conditions de travail dans les pays du Sud (ex. : Rhana Plaza) . Promouvoir un salaire minimum vital.
  15. Garantir le respect des droits des femmes comme partie intégrante des droits humains. Exiger des Etats la ratification de la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des  femmes.

Lire les programmes des candidats, participer à des débats ou des discussions, porter ces 15 propositions auprès des candidats, autant d’occasion de réfléchir sur les choix personnels.