Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Semaine de prière pour l’unité chrétienne

visuel_uc_2017Semaine de prière pour l’unité chrétienne du 18 au 25 janvier

De nombreuses rencontres ou célébrations sont proposées en Alsace dans le cadre de la Semaine de prière pour l’Unité chrétienne.

  • Le vendredi 20 janvier à 20h30 au Centre Emmanuel Mounier, 42, rue de l’Université à Strasbourg, les fraternités laïques dominicaines organisent une table ronde sur le thème : « Une Eglise toujours à réformer », avec la participation du Pasteur Fabien Clavairoly de la paroisse du Bouclier qui abordera « le 500è anniversaire de la Réforme et son actualité aujourd’hui », du Fère Hervé Jégou, prieur du couvent des dominicains de Strasbourg, sur « François , un pape réformateur » et du Père Basile Molnar, archiprêtre de la communauté Saint-Jean Cassien sur « tradition et réforme : le concile panorthodoxe de 2016 ».
    Entrée libre
  • Mercredi 18 janvier à 20h, au centre Saint-Joseph, rue de l’Orme à Illkirch, soirée débat sur le thème : « Catholiques et évangéliques se questionnent mutuellement, avec quels résultats ? ». Avec la participation de Philippe Levallois, responsable du service diocésain Nouvelles religiosités et de Daniel Bresch, ancien membre du comité de l’Alliance évangélique française.

Écoutez Philippe Levallois


Entrée libre

  • Le mardi 17 janvier de 9h30 à 14h, au Centre Saint-Thomas, 2, rue de la Carpe Haute à Strasbourg, le Conseil protestant de Strasbourg et la zone pastorale de l’Eurométropole invitent prêtres, pasteurs, diacres, et coopérateurs en pastorale à une matinée d’échanges , dans le cadre de la semaine pour l’unité chrétienne, sur le thème « la personne au cœur du politique », avec la participation de Yann Martin, philosophe.
  • Journée œcuménique des Eglises chrétiennes à Strasbourg, au centre Saint-Thomas, le lundi 23 janvier de 11h45, avec une célébration œcuménique ouverte à tous, suivie du repas (sur réservation. A partir de 14h, Rudi Popp, pasteur du temple Neuf, et Michel Wackenheim, archiprêtre de la Cathédrale, présenteront les activités œcuméniques proposées sur les deux paroisses. Les représentants des différentes Eglises chrétiennes d’Alsace et de Moselle, seront présents à ce temps fort annuel qui à lieu cette année à Strasbourg.

Ecoutez le chanoine Jean-Georges Boeglin

Ecoutez Rudy Popp, pasteur au temple Neuf à Strasbourg

Les Églises d’Allemagne proposent comme fil conducteur de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne l’œuvre de réconciliation du Christ.

En vue d’une commémoration commune des origines de la Réforme en 2017, les Églises d’Allemagne proposent comme fil conducteur de la Semaine de prière pour l’unité chrétienne l’œuvre de réconciliation du Christ, à partir d’un passage de la deuxième lettre de Paul aux Corinthiens. Elles mettent en valeur deux axes principaux, d’abord célébrer l’amour et la grâce de Dieu, la « justification de l’humanité par la grâce seule », soulignant l’élément principal sur lequel se fondent les Églises issues de la Réforme de Martin Luther.

Elles nous invitent également à reconnaître la douleur causée par les profondes divisions que la Réforme a générées et qui ont affecté l’Église, à nommer ouvertement les fautes commises et en demander pardon, nous offrant ainsi une opportunité de progresser vers la réconciliation. Le passage biblique choisi souligne que la réconciliation est un don de Dieu pour l’ensemble de la Création. Ayant en nous « la parole de réconciliation » (v.19), le Christ Jésus lui-même, nous sommes à notre tour appelés à devenir « ambassadeurs de réconciliation » (v. 20).

Marquée par la chute du mur de Berlin en 1989, l’équipe allemande a choisi de représenter la division des chrétiens que nous confessons et la réconciliation à laquelle nous aspirons par la construction et le démantèlement d’un mur pendant la célébration œcuménique proposée. Nous aurons à cœur d’utiliser ce geste symbolique et les paroles qui l’accompagnent dans nos propres célébrations.

Changer à l’égard de l’autre, sortir d’un esprit de controverse, mettre en œuvre la parole de réconciliation entre nos Églises et communautés ecclésiales, passer du conflit à la communion, telles sont les invitations pressantes qui nous sont lancées particulièrement en cette année 2017 ! Il en va de la crédibilité du message de l’Évangile ! « L’amour du Christ nous presse » (v. 14) !

Anne-Noëlle CLÉMENT, directrice du centre œcuménique

“Réconciliation – L’amour du Christ nous presse”

Message conjoint des Présidents du CCEE et de la KEK à l’occasion de la Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens 2017

Chers frères et sœurs en Jésus Christ,

L’amour du Christ nous presse (2 Corinthiens 5,14) ! Voilà une grande vérité contenue dans ce verset de la deuxième Épitre de Saint Paul aux Corinthiens qui, cette année, inspire la semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens.

L’histoire du christianisme en Europe est marquée par des périodes douloureuses de division, de condamnations réciproques et même de violence. Alors que certaines églises se préparent à célébrer le 500ème anniversaire du commencement de la Réforme Protestante, nous faisons mémoire, encore une fois, de notre passé difficile. Le fait de nous souvenir de ces événements et nous laisser réconforter par notre histoire représente une précieuse opportunité pour renouveler notre engagement visant à soigner nos blessures et dépasser les divisions. Nous nous tournons vers Jésus-Christ, qui réconcilie tous les peuples et la création avec Dieu, afin qu’Il nous guide dans cette tâche. Avec une humble gratitude pour le don reçu, nous œuvrons pour la réconciliation par le biais de nos paroles et de nos actions.

Aujourd’hui nous souhaitons également célébrer le fait d’avoir appris de plus en plus à collaborer et à cultiver un dialogue théologique significatif. Le Conseil des Conférences Épiscopales d’Europe et la Conférence des Églises Européennes collaborent depuis 45 ans par le biais du Comité Conjoint qui se penche sur différents sujets d’intérêt commun. De plus, même le partage de la souffrance et de la joie en cette terre nous unit. Notre solidarité à l’égard des Rom, notre engagement pour la justice écologique et la prière pour l’unité au sein du Corps du Christ sont ultérieurement renforcés par cette relation.

Les nombreuses crises auxquelles l’Europe et les États voisins doivent faire face nous rapprochent encore plus. Les guerres et les conflits, l’incertitude politique, les migrations et les défis écologiques, la pauvreté matérielle et spirituelle sont des éléments qui frappent les vies de tous les citoyens d’Europe et d’ailleurs. Cependant, avec ces crises arrive également l’espérance. Ensemble, nous pouvons livrer témoignage de l’amour du Christ pour la réconciliation par le biais de la sauvegarde de la création, de la solidarité envers les pauvres et de la protection de la dignité du peuple de Dieu.

Grâce au dialogue, nous approfondissons notre connaissance réciproque. Par les témoignages et les actions communes nous construisons des ponts. Moyennant la prière nous apprenons à reconnaître l’œuvre du Saint Esprit. La vie à suivre peut paraître parfois obscure ou difficile, mais nous devons toujours préserver dans nos cœurs la vérité selon laquelle «l’amour du Christ nous presse ».