Migrants : des peurs à la compassion

séminaire de Dialogue COMECE-CEC-Commission européenne

integration-school_usnews-comLes migrations de masse provoquées par les conflits à travers le monde et par les crises écologiques ont alimenté des peurs non-résolues dans les sociétés européennes. Comprendre et répondre à ces peurs était le thème central d’un séminaire de dialogue qui a eu lieu le 24 octobre entre les Églises et la Commission européenne.

Les participants au séminaire ont identifié deux formes de peurs, largement partagées. La première est la peur du rejet, de la violence et de l’exclusion: c’est celle que vivent de nombreux migrants et réfugiés sur leur chemin vers l’Europe et après leur arrivée. L’autre est la crainte vécue par de nombreux européens qui sentent leurs valeurs et le mode de vie menacés par l’arrivée de ces migrants et réfugiés. Bien que les migrants non-européens ne représentent que 4% de la population totale de l’UE (dont 9% sont des réfugiés), une sorte de « panique morale » envahit nos sociétés, parfois amplifiée par les médias et les réseaux sociaux.

Les peurs qui s’expriment ouvertement reposent parfois sur un contexte historique particulier. Les participants ont cherché des moyens constructifs pour répondre à ces peurs et les dissiper, notamment via des espaces d’écoute et de discussion.

L’expérience unique des enfants dans la migration a constitué une partie importante de la discussion. Près de 100.000 enfants non accompagnés ont rejoint l’UE en 2015. Les enfants souffrent souvent beaucoup plus des conditions de migration et connaissent des perturbations dans leur éducation. Cela entrave leur intégration sociale et celle de toute leur famille. Les participants ont insisté sur le fait que les enfants étaient non seulement l’avenir de nos sociétés, mais qu’ils sont avant tout notre présent.

Le séminaire de dialogue a proposé une variété de solutions, toutes centrées sur la promotion de l’éducation, du dialogue et de l’éducation aux médias. C’est par ces instruments et ces démarches que les migrants et les Européens en viendront à comprendre leurs vulnérabilités communes et à passer ainsi de la peur à la compassion et à la solidarité.

Les représentants de la Commission européenne ont détaillé une série de programmes visant à transformer la peur en solidarité dans le cadre des compétences de l’UE. Ils ont exprimé leur souhait de travailler plus étroitement avec les Églises sur la promotion de l’intégration des migrants. Les réflexions de ce séminaire de dialogue alimenteront le sommet annuel de l’UE avec les chefs religieux, prévu le 29 novembre prochain.

Ce dialogue était organisé par la Direction générale justice et protection des consommateurs de la Commission européenne, conjointement avec la COMECE et la CEC.