Mise au vert pour les coopérateurs pastoraux du diocèse

Ce 10 mai, au Centre Culturel Saint Thomas se tenait la rencontre annuelle des coopérateurs pastoraux. Dominique Lang (photo 1), prêtre assomptionniste, biologiste et journaliste au Pèlerin a captivé son auditoire autour du sujet : Quand pastorale, foi et écologie se rencontrent…Après Laudato Si, existe-t-il une pastorale écologique ?

 

Photo Dominique Lang

Laudato si  parfois mieux accueillie par les écolos que par certains milieux chrétiens.

En tant que paroisse ou diocèse, on n’est pas visible sur les questions écologiques, a regretté d’emblée Dominique Lang. Pourtant, il en est persuadé, ces questions sont un formidable terrain de rencontre entre chrétiens et non chrétiens. Pour l’orateur, les lieux d’église qui vont se les approprier vivront des choses intéressantes. Non sans humour, il a souligné, au moyen d’exemples, comment la pastorale peut être écologique. Des presbytères comme habitats groupés et comme lieux de jardins partagés jusqu’au carême sans viande sans oublier le vin de messe bio, les possibilités sont nombreuses. Invitant chacun à plus de solidarité et de sobriété, il a cité cet exemple éclairant : « Chacun a une perceuse chez soi. Et pourtant, on l’utilise en moyenne 15 minutes. Ne pourrait-on pas la mettre en commun » ?

Quand il y a une bonne nouvelle, il faut s’en réjouir.

Optimiste, Dominique Lang a salué ces avancées : la diminution du coût de l’énergie solaire et de l’éolien ; la signature historique à N.Y. de l’Accord de Paris ce 22 avril dernier par 175 pays ; le documentaire Demain . Dans l’Eglise aussi, des initiatives fleurissent : les diocèses de Toulon et de Fribourg-en-Brisgau en avance sur les questions écologiques ; le potager des frères de Taizé où travaillent des réfugiés syriens.  Quant au diocèse de Strasbourg, il n’est pas en reste non plus avec Plus verte ma paroisse, une initiative menée en zone pastorale de Sélestat et évoquée par Anne Fuchs et Talitha Guittin. « Accompagnons ce mouvement, la question écologique est une interface extraordinaire » a conclu Dominique Lang.

Dans 10 jours, je fêterai un anniversaire décisif.

C’est avec ces mots que Mgr Grallet, qui remettra bientôt sa charge d’évêque au Pape, a pris la parole. Il a saisi cette occasion pour dresser le bilan de son parcours, sans oublier les défis et les chantiers de l’avenir. « Hier est passé, demain n’est pas commencé, je vous invite à bien vivre l’Aujourd’hui de Dieu » a précisé avec confiance et espérance notre archevêque, très applaudi.

Pour voir les photos de la journée

 

Pour prolonger la réflexion :

 

Texte & photos : Isabelle Dumont