Je donne à l'église
nos paroisses
Horaires de messes
GoMesse

Pédagogie ignacienne à l’AG du Centre Porte-Haute

A l’occasion de la tenue de son assemblée générale annuelle, le Centre Porte-Haute, lieu à la fois culturel et spirituel de formation et d’accompagnement, basé à Mulhouse, s’est interrogé sur la spécificité de la pédagogie ignacienne qui inspire l’ensemble de son action dans la cité du Bollwerk.

Assemblée générale du Centre Porte-Haute

Le Centre Porte-Haute a été fondé en 1984, par des Jésuites et des laïcs. Il a su résister au départ définitif des religieux en 2001, en conservant la ligne missionnaire de saint Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus (les Jésuites) au XVIème siècle. Il propose chaque année un ensemble d’activités de formation, de réflexion et de débat, d’accompagnement spirituel autour des grandes questions de société : culture, justice, spiritualité, social, vivre ensemble, etc.

Dates des événements 2015-2016 du Centre Porte-Haute

A l’occasion de l’assemblée générale annuelle du CPH, le père Bernard Paulet, s.j. a été invité à venir de Paris où il est formateur au Centre d’Etudes Pédagogiques-Ignacien, après avoir vécu, à la Réunion au Centre Saint-Ignace, une expérience  très voisine de celle du Centre Porte-Haute.
Son intervention a porté sur : « la pédagogie ignacienne », basée sur l’expérience, l’expression, l’écoute, l’optimisme, la bienveillance, le discernement, la relecture, l’exercice, l’encouragement, etc. autour de l’attention à la personne telle qu’elle est, afin que davantage de vie soit vécue, sans culpabiliser, ni esprit de compétition.

En pleine année de la Miséricorde, cette offre pédagogique s’inscrit dans la spécificité chrétienne, au cœur d’une société prônant des valeurs souvent opposées, ce qui crée une tension à vivre à la lumière de l’évangile qui est annonce la Bonne Nouvelle de l’amour inconditionnel du Dieu Père.

Écouter le père Bernard Paulet :

Par ailleurs, l’assemblée générale du centre Porte-Haute a permis de faire le point sur les évolutions engagées au cours de l’exercice 2014-2015, en particulier le changement pour un lieu plus central pour le cycle de conférences : la Cour de Chaînes, avec un nouvel horaire, 20 heures, permettant aux personnes qui travaillent de pouvoir mieux participer, sans finir trop tard.

Le choix des thèmes de conférences semble avoir particulièrement pertinent, compte tenu de l’actualité, en donnant la parole à de femmes, sur des lignes de fracture telles que : l’immigration sous l’angle de la démographie, les femmes afghanes par une réfugiée politique vivant à Mulhouse, et christianisme et homosexualité après le vote de la loi ouvrant l’accès au mariage civil aux personnes de même sexe.

Les stammtisch, en lien avec la Conférence Catholique des Baptisé-e-s de France, ont permis d’aborder, de façon moins formelle et plus participative :
humanité et baptême, épanouissement et fécondité du célibat en Eglise, etc.

Si les activités de ressourcement, retraite, formation biblique, etc. trouvent toujours leurs participants, une nouvelle proposition autour du corps, de la spiritualité et de l’intériorité, ainsi que « Regards sur une oeuvre d’art », ont reçu un accueil favorable et se poursuivent en 2015-2016.

L’équilibre financier du Centre tient aussi dans une tension. Il devra trouver de nouveaux donateurs ou mécènes s’il veut continuer à proposer une offre de qualité à des tarifs abordables. Le nouveau site Internet désormais opérationnel a su rendre plus lisible cette offre autour des grands axes :

La bibliothèque toujours basée à la Maison diocésaine Teilhard de Chardin avec ses 8000 ouvrages continue d’assurer sa fonction.

Enfin, reconduite pour une année, la présidence du Centre Porte-Haute par Françoise Régent devra trouver un remplacement chez une personne qui saura entretenir la ligne ignacienne, mais pas de manière rigide, donc ouverte à la créativité afin d’adapter les propositions à un monde en perpétuelle et rapide mutation.

Le père Paulet faisait remarquer que le Centre Porte-Haute lui sert de modèle de déclinaison de la pédagogie ignacienne quand il forme les religieux du monde entier. Nul doute que les mulhousiens sauront profiter davantage de cette richesse dont ils disposent dans leur ville depuis plus de 30 ans, et grâce à laquelle on peut trouver des repères solides, partager des débats et vivre des rencontres enrichissantes, au temps du scepticisme, de l’individualisme et de la solitude.