Fête des migrants à Koenigshoffen

migrLe Service diocésain de la Pastorale des Migrants célèbrera sa 10° fête des communautés le 11 octobre prochain à l’église Saint-Jean Bosco de Strasbourg-Koenigshoffen.

Le thème de la rencontre sera « Avec miséricorde, allons à la rencontre de l’autre et accueillons la différence ! ». Une ouverture très concrète puisque la paroisse accueille depuis plusieurs années la communauté musulmane en ses locaux.
La journée débutera à 10h30 par l’Eucharistie, suivie d’un repas festif et les témoignages de représentants des communautés musulmanes et catholique de Koenigshoffen.

Ce thème est également celui que le Conseil pastoral de la migration départemental a retenu pour son année pastorale 2015-2016.

En effet, le 8 décembre 2015 s’ouvrira l’Année Sainte avec comme « devise » Miséricordieux comme le Père« . Le Service diocésain de la Pastorale des Migrants du Bas-Rhin s’inscrit dans cette dynamique jubilaire et voudrait, comme le recommande le Pape François, que cette année jubilaire, « … nous rende plus ouverts au dialogue pour mieux nous connaître et nous comprendre. Qu’elle chasse toute forme de fermeture et de mépris. Qu’elle repousse toute forme de violence et de discrimination… ».

En cette période où « la crise migratoire » bouscule, ébranle, divise et fait peur, nos communautés ont choisi d’associer à leurs espaces festif et convivial les communautés musulmanes du secteur, comme témoignage de leur volonté d’oser « la rencontre de l’autre » et « l’accueil de la différence ». Une célébration eucharistique sera animée à 10H30 par les différentes communautés en l’église de la paroisse St Jean-Bosco, 17 rue Virgile à Strasbourg Koenigshoffen (67200). Elle sera suivie par le partage d’un repas aux mille saveurs apporté par les différentes communautés.

Au cours du temps festif, deux témoignages croiseront le regard porté autour du vivre ensemble, l’un par un membre de la communauté musulmane, l’autre par un représentant de la communauté de paroisses

Arletta THOMAS et Gaston YOKA, de la pastorale des migrants du Bas-Rhin analysent les enjeux de cette rencontre.

Cette fête est au cœur de la mission du Service diocésain de la Pastorale des migrants. Elle se décline en quatre orientations pastorales définies par notre évêque :

  1. rassembler les diverses communautés accueillies et insérées dans les communautés de paroisses ;
  2. dialoguer avec d’autres croyants pour mieux se connaître, se comprendre et s’aider à mieux vivre et agir ensemble ;
  3. demeurer vigilants au respect des droits de la personne étrangère et solidaire avec les associations qui l’accompagnent sur son parcours administratif ;
  4. autour des initiatives au service de la rencontre et de la communion, élargir notre regard, paroisses, services, mouvements et groupe d’Eglise, pour apprendre à nous enrichir de nos différences.

Ainsi, la fête des communautés constitue un temps fort pour favoriser une meilleure connaissance réciproque et représente un des creusets du laboratoire de l’accueil de la différence. En se rapprochant d’une communauté de paroisses, les communautés catholiques de la migration veulent vivre la rencontre dans la convivialité, partager des richesses et tisser des liens fraternels.

La problématique migratoire n’est pas une affaire réservée aux spécialistes, elle concerne tout citoyen, croyant ou non, habité par les valeurs humaines de solidarité et de tolérance. Le Service diocésain soutient au quotidien toute personne étrangère sur son long et périlleux parcours en quête d’un bien-être tant matériel, moral que spirituel digne de ce nom. La mondialisation et la régionalisation des flux migratoires n’appellent-elles, comme le réclamait déjà Withol[1] à inventer un équilibre mondial ?

Puisse cette dixième édition de la fête des communautés de la migration être le démarrage d’une année pastorale marquée par la farouche volonté de nos communautés, de se rencontrer, s’accueillir avec miséricorde et de fournir à travers des engagements individuels et actions collectives, des efforts de solidarité et d’ouverture.

[1] Withol de Wenden Catherine, Atlas des migrations. Un équilibre mondial à inventer, paris? Nouvelle édition augmentée, 2012. Collection Atlas Monde.

10h30 – célébration eucharistique à l’église St Jean Bosco

12h00 – après la messe, partage de délices venus d’ici et d’ailleurs

13h00 – témoignage à deux voix sur le vivre ensemble (communauté catholique et musulmane) ; temps de fête

16h00 – fin de la rencontre

  • Les membres des différentes communautés catholiques issues de la migration
  • Les membres de la communauté des paroisses St Benoit / St Jean Bosco
  • Les membres de la communauté musulmane de St Jean Bosco
  • Toute personne attirée par les valeurs des cultures et des religions qui cherchent à faire connaissance et à s’enrichir mutuellement

Toujours en lien avec une paroisse de la ville de Strasbourg et ses environs, chaque année les communautés issues de la migration implantées sur le Bas Rhin, se rencontrent pour un temps de célébration et de convivialité dans l’esprit de rencontre et de l’accueil réciproque.

La fête annuelle des communautés est un temps fort. Elle permet aux communautés issues de la migration de s’ouvrir entre elles-mêmes et aux autres communautés de paroisses y compris celles qui les accueillent. Elle est également une invitation à toutes les personnes qui ont compris la valeur des richesses humaines de « toutes les couleurs » et qu’un vivre ensemble soit réellement possible.

C’est l’un des pôles essentiel de notre service diocésain de la pastorale des migrants : soutenir et établir des passerelles avec toute paroisse qui accueille même occasionnellement ou n’accueille pas une communauté issue de la migration. Outre le soutien d’une connaissance mutuelle « entre nous » nous faisons tout pour qu’une rencontre plus vaste soit possible entre les cultures et même entre les religions.

La Pastorale des Migrants de notre diocèse regroupe et entoure plusieurs communautés issues de la migration : africaine, coréenne, espagnole, Communauté des Iles, italienne, malgache, polonaise, portugaise, vietnamienne et tamoule.

Elle les accompagne sur les chemins de l’accueil réciproque et de la conversion afin de permettre une catholicité vivante.

Elle les rassemble dans le but de favoriser les échanges entre elles, pour vivre une Église aux multiples visages et afin de renforcer les liens entre tous.

Elle crée un espace de dialogue avec d’autres croyants pour mieux se connaître et se comprendre tout en cherchant comment nos convictions respectives nous aident à mieux vivre ensemble.

Elle veille à l’ouverture culturelle et religieuse (élargir le regard) au sein des paroisses, des services, des mouvements et des groupes d’églises afin que chacun puisse s’enrichir des différences venant de l’autre.

Elle se montre attentive et vigilante au respect des droits de la personne étrangère en restant solidaire avec des associations qui s’en occupent.

Les quatre orientations qui tracent la mission de notre service sont :

  • rassembler les communautés issues de la migration diversement insérées dans notre diocèse,
  • dialoguer avec d’autres croyants,
  • être vigilant au respect des droits de la personne étrangère,
  • élargir notre regard avec les paroisses, les services, les mouvements et les groupes d’Eglise.

CONTACT :

Arletta Thomas, coopératrice pour la Pastorale des Migrants du Bas Rhin

  • 03 88 21 29 66 / 07 82 90 52 35
  • pastorale.migrants@diocese-strasbourg.fr