le Service de l’Evangile auprès des malades

Entretien entre Odile, jeune grand-mère bientôt retraitée et Nathalie. main3
Odile –  Qu’est-ce que le SEM exactement ?
Nathalie– C’est la visite et l’accompagnement à domicile et en maison de retraite de nos frères et sœurs isolés par l’âge, la maladie, le handicap, le deuil.Dans chaque paroisse ou communauté de paroisses, c’est le curé qui en est responsable.  C’est donc lui qui appelle et envoie les visiteurs. Mais déjà de par notre Baptême, nous sommes envoyés pour manifester la tendresse et la miséricorde de Dieu. Visiter des personnes isolées sous la responsabilité du curé
Odile – Que fait un visiteur du SEM ?
Nathalie –  Dans sa mission le visiteur du SEM a plusieurs objectifs :
  • Il visite dans une écoute fraternelle, pour faire le lien qui a été rompu momentanément ou définitivement entre la paroisse et la personne isolée.
  • Il propose l’Evangile, la prière et les sacrements selon la demande de chacun.

Le visiteur du SEM visite au nom de l’Eglise, pour cela il chemine en équipe et est prêt à se former.

C’est en assistant à des formations  et en commençant à visiter qu’il verra  s’il est appelé à ce service d’Eglise car nous n’allons pas rendre des services aux personnes mais les accompagner : il n’y a pas d’engagement au départ mais un discernement et d’ailleurs si vous voulez commencer à y réfléchir, je vous donne ce guide pour un entretien avec de futurs visiteurs du SEM

Visiter, c’est aussi être en lien avec les familles, les aidants souvent démunis, fatigués, c’est coopérer avec les soignants, les aumôneries d’hôpitaux, les autres services d’Eglise ou sociaux.

Accompagnement spirituel

  • Écoute
  • Propositions Évangile, prière, sacrements

 

Discerner

Odile – Cela me paraît un peu lourd comme mission.
Nathalie – « J’étais malade et vous m’avez visité » en Matthieu 25, 36 est notre texte source : Il dit que lorsque nous visitons,  c’est Dieu lui-même que nous visitons.Le même passage affirme d’ailleurs que nous serons jugés sur l’amour, la charité, la solidarité. Tous les visiteurs s’accordent à dire que nous recevons plus que nous n’apportons : ce sont souvent les malades qui nous évangélisent. Si nous prenons un temps pour nous ressourcer, surtout avant et après la visite, le « fardeau est léger » (Mt 11,28).Je vous invite à une journée de rencontre et de formation diocésaine à Strasbourg et à Marienthal sur ce thème. Document que vous pouvez transmettre à toute personne intéressée ou qui visite sans être en équipe. Charité Évangéliser
Se ressourcer
Odile – Pourquoi attachez-vous autant d’importance au fait d’être en équipe ? On peut très bien visiter, apporter la communion à sa famille, son voisin, un ami, sans être en équipe ! main2
Nathalie – En nous présentant comme « visiteur de la paroisse », les gens nous disent beaucoup plus de choses qu’à un voisin, un ami ou même qu’à leur famille. Je vous ai parlé de la nécessité de « poser nos valises » pour ne pas tout porter, eh bien l’équipe est justement un des lieux où nous pouvons le faire. Nous nous retrouvons autour d’un responsable d’équipe, en lien avec un prêtre ou un diacre accompagnateur, l’EAP, le service diocésain, sous la responsabilité du curé.
Là, nous faisons relecture de la nos visites, surtout de celles qui n’ont pas bien marché, dans une grande confidentialité. Nous nous organisons pour savoir quelles personnes visiter, quand, quelles sont leurs attentes. Nous proposons notre contribution à des temps forts liturgiques (dimanche de la santé, sacrement des malades….). Nous prions ensemble et nous nous formons. Quand une personne ne peut plus aller visiter, une autre personne de l’équipe prend le relais.A la demande des paroisses, je me déplace dans les équipes ; voici le programme des formations de proximité. Vous avez mes coordonnées au dos, n’hésitez pas à appeler pour tout autre renseignement. Être en équipe

  • Organisation des visites
  • Relecture des visites (confidentialité)
  • Formation
  • Prière
  •  Organisation de Temps forts liturgiques

Se former

Odile – Pourquoi est-ce un souci pour le SEM de trouver de nouveaux visiteurs ?
Nathalie – Nos équipes ne se renouvellent pas assez et le nombre des personnes isolées à domicile ou en institution augmente. Par ailleurs, nous voyons arriver de nouveaux défis pour le SEM : Demain, de nouveaux défis
  • La diminution de la durée des hospitalisations
  • Les hospitalisations à domicile (HAD) et les soins palliatifs à domicile
  • Le maintien à domicile des personnes âgées
  • De nouvelles précarités liées aux périodes de chômage, aux familles dispersées, aux problèmes d’addictions…..
main1
Odile – Merci pour ces précisions. Je comprends mieux maintenant le sens de ce service.