Le Carême

Quelques propositions des sites de l’Eglise catholique

  • retraite en ligne avec les Carmes pour découvrir le message du prophète Elie
  •  maVocation.org a créé une retraite en ligne avec des méditations de Mgr J. Beau, Evêque auxiliaire de Paris
  • Notre-Dame du web propose une retraite en ligne dans la spiritualité ignacienne
  • Retraite dans la ville (créé par les dominicains) propose une retraite en ligne sur le thème : « C’est la miséricorde que je veux ! »
  • Croire.com propose une newsletter pour se préparer à Pâques

Le site Liturgie catholique propose des chants pour le Carême, temps pendant lequel les célébrations sont plus sobres, plus dépouillées, laissant une plus grande place au silence et au recueillement.

De nombreux articles aussi pour vivre pleinement ce temps et en comprendre le sens :

– Le Carême, un temps pour se préparer
– Méditation sur le Carême
– Origine du carême dans l’histoire
– Le Mercredi des cendres
– Les scrutins : trois rites pénitentiels pour les catéchumènes durant le Carême
 Le Carême des baptisés
Qu’est-ce que la mi-Carême
Du dimanche des Rameaux et de la Passion au dimanche de la Résurrection
Fleurir durant le temps du Carême

– Jour du Seigneur : qu’est-ce que le Carême ?
– Deux minutes à la foi : pourquoi jeûner ? (vidéo proposée par le diocèse de Paris)
– Théobule, un site pour les enfants, proposé par les dominicains et retraite dans la ville. Théobule invite les enfants à découvrir et approfondir la parole de Dieu. Au rythme de 5 saisons dans l’année, chaque mercredi, les enfants retrouvent Théobule pour une nouvelle balade instructive et ludique. Découvrez la saison Carême!

– Diocèse de Metz propose un livret pour le carême – Le Carême à domicile 2017 : L’Église, entre terre et ciel
– Le diocèse de Sens-Auxerre propose un livret diocésain pour vivre l’année de la Miséricorde (ed. 2016)
– Le diocèse de Rennes s’est associé à Magnificat-Famille Chrétienne pour proposer un livret de Carême réalisé par des Chrétiens d’Orient sur le thème de la Miséricorde (ed. 2016)
– Le diocèse de Lyon propose un livret de carême pour expérimenter la miséricorde de Dieu

Le texte de la chanson « Encore quarante jours » se veut simple et très universel. Notre idée est de montrer que le Carême est à nos yeux un temps, c’est-à-dire un nombre de jours, une opportunité offerte pour faire retour sur soi et marcher jusqu’à Pâques. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de filer rythmiquement la métaphore du temps, à travers la trotteuse qui bat la mesure, l’image du compte à rebours, du sablier et du galop sonore pour illustrer l’urgence de la conversion intérieure afin d’accueillir la joie et la libération de Pâques.

Par ailleurs, Carême, quadragesima en latin veut dire « quarante jours », c’est-à-dire un temps pour naitre et renaitre à l’image du nombre de semaines nécessaire à la gestation humaine. D’ailleurs, dans la Bible, ces 40 jours scandent l’histoire du Salut notamment avec ces trois figures de proue que sont Noé, Moïse et Jésus : le temps du Déluge pour l’un, le don de la loi au Sinai pour l’autre ; et enfin les 3 tentations au désert pour Jésus qui les récapitule. Enfin, le point focal de ces trois figures est résumé dans le refrain de la chanson : croire est un combat intime comme St Paul le rappelle en parlant du bon combat de la foi. (1Tm 6,12)

DP_40-jours

Depuis 2013, Etienne anime avec Jocelyne TARNEAUD, sa mère, une émission intitulée « la Bible pas à pas » sur Radio Notre Dame (100.7 FM)

Etienne prépare un album de chansons bibliques pour fin 2016.
– Facebook : https://www.facebook.com/etiennetarneaud/
– Twitter : http://twitter.com/etiennetarneaud

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême

caremeLe Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.

Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ». L’évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu – chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18 – qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur :

« Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret (…)
Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret (…) Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret ».

Le Carême est le temps de préparation à la fête de Pâques, cœur de la foi chrétienne, qui célèbre la résurrection du Christ.

Le Carême commence le mercredi des cendres – mercredi 1er mars 2017 – et s’achève dimanche 16 avril 2017..

La Semaine sainte – dernière semaine de Carême – qui commence avec le dimanche des Rameaux, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix. Le Samedi saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ.

La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence et le partage. La pénitence n’est pas une fin en soi, mais la recherche d’une plus grande disponibilité intérieure. Le partage peut prendre différentes formes, notamment celle du don.

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.

Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ». L’évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu – chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18 – qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur :

« Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret (…)
Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret (…) Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret ».

C’est pour tenir les quarante jours de jeûne et de privation, en dehors des dimanches qui sont toujours jours de fête et de résurrection – même en temps de Carême – que le début de celui-ci fut avancé au mercredi.

Pour souligner l’entrée en Carême, ce mercredi, s’est développé le geste symbolique d’imposition des cendres.

On trouve déjà le symbolisme des cendres dans l’Ancien Testament. Il évoque globalement la représentation du péché et la fragilité de l’être. On peut y lire que quand l’homme se recouvre de cendres, c’est qu’il veut montrer à Dieu qu’il reconnaît ses fautes. Par voie de conséquence, il demande à Dieu le pardon de ses péchés : il fait pénitence.

Source : site internet du diocèse de Saint Claude

Le jeûne a pour but de donner soif et faim de Dieu et de sa parole. Il n’est pas seulement un geste de pénitence, mais aussi un geste de solidarité avec les pauvres et une invitation au partage et à l’aumône.

« L’abstinence de viande ou d’une autre nourriture, selon les dispositions de la conférence des Evêques, sera observée chaque Vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe l’un des jours marqués comme solennité ; mais l’abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le vendredi de la Passion et de la Mort et de notre Seigneur Jésus Christ. » Can.1251, code de droit canonique.

Sont dispensés du jeûne, les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes.

En savoir plus sur le jeûne

À ceux qui se demandent encore que faire pour le Carême, le cardinal Godfried Daneels, avec le bon sens et l’humour qu’on lui connaît, adresse ces 10 conseils. Il y ajoute un avertissement : « Ci-joint dix règles pour un bon Carême. Mais elles ne signifient rien, si elles ne nous rapprochent pas de Dieu et des hommes. Ou si elles nous rendent tristes. Ce temps doit nous rendre plus légers et plus joyeux ».

Source : site internet du diocèse de Saint Claude

Lorsque le carême s’est constitué comme temps de pénitence au IV° siècle, l’obligation du jeûne était très rigoureuse : un seul repas le soir sans viande, ni oeuf, ni laitage, ni vin. Il s’est progressivement adouci. Actuellement, depuis 1949, le jeûne de carême est limité à deux jours, le mercredi des cendres et le vendredi saint. L’Église ne nous ordonne de jeûner que 2 fois l’an, ce qui est fort peu. Si on prend un repas à midi, on ne prend qu’une légère collation le soir. Sont dispensés de jeûner en carême les personnes de plus de 60 ans, les jeunes de moins de 18 ans accomplis et les femmes enceintes.
Le carnaval est un temps de divertissement, de réjouissance qui répond au besoin d’oublier les soucis de la vie de tous les jours avant la période austère du Carême. Il distrait l’individu de ses préoccupations et de son existence bien réglée. C’est actuellement le sens du carnaval. C’est le symbole même de la fête populaire.
Paradoxalement, le mot vient du latin « carnelevare », qui veut dire  » supprimer la viande  » ce qui sera le régime du Carême alors que pendant ce temps on peut manger et boire sans limite. Cette étymologie est controversée, mais cela ne change pas le sens du carnaval.
Le sens du carnaval à l’origine c’était une inversion de l’ordre social habituel, par exemple les pauvres se déguisaient en riche et les riches en pauvres. On pouvait chanter la messe à l’envers et danser dans l’église.

Actualités

  • Dernière étape du chemin de Carême : devant un tombeau

    dimanche_5_careme_SdE

    Chaque année le carême est un chemin pour nous conduire vers la joie pascale. Profitons de cette période pour goûter la Parole de Dieu avec l’outil « Saveurs d’Évangile ».

  • Le Carême est un chemin de conversion, par des actions concrètes

    francois-careme

    S’éloigner du mal, essayer de faire le bien, et se laisser porter en avant par le Seigneur : c’est le chemin de conversion de Carême indiqué par le Pape François dans son homélie, lors de la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe.

  • Mercredi des cendres, premier jour du Carême

    Priere-1-semaine1

    Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.

  • Le Carême

    careme

    Le mot Carême vient du latin Quadragesima (dies) « Quarantième jour » (avant Pâques). Le carême est une période de pénitence, de jeûne et d’Aumône qui dure pendant les 40 jours qui précèdent les Pâques. Il commence par le mercredi des Cendres et s’achève avec la semaine sainte et le dimanche de Pâques. Les dimanches n’étant pas jeûnés dans la religion catholique, le carême commence donc 46 jours avant Pâques (40 jours + 6 dimanches).

  • Vivre le Carême avec Retraite dans la Ville

    careme-ville-2017

    Vivre le Carême boosté grâce à Internet ? C’est ce qui se vit ici depuis 2003, suite à une idée d’un frère étudiant dominicain du couvent de Lille.

Page 1 sur 212

Approfondir votre lecture