jmj_laura

« J’espère que la jeunesse venant ici à Cracovie va fortifier sa volonté de bâtir la paix et la solidarité dans le monde. …

Le monde a besoin de découvrir que l’on peut vivre en paix et pour la paix, que l’on peut vaincre le mal par le bien. »

Cardinal Dziwisz

Les JMJ parcourues au rythme monastique

jmj_agataUn groupe de 40 personnes, des frères, des sœurs et des jeunes des Fraternités Monastiques de Jérusalem a participé à cette fête de la jeune Eglise qui sont les Journées Mondiales de la Jeunesse à Cracovie. Quinze jours de joie, de partage, de fraternité, de prière et de fête ont laissé des traces ineffaçables dans le cœur de chacun de nous. Agata Malik, polonaise, apprentie au Service de Communication du diocèse, membre de ce groupe témoigne.

Durant la première semaine, nous avons été accueils dans des familles proches des Fraternités Monastiques à Varsovie. Même pour une polonaise que je suis, cet accueil a dépassé toutes mes attentes. Des rencontres, des visites, des temps forts ne manquaient pas pendant ces quelques jours. Mes amis ont pu découvrir l’histoire douloureuse de la Pologne, ses grands personnages et sa riche tradition. Le temps était rythmé par des offices monastiques qui apportaient un souffle nouveau et permettait de s’arrêter et de relire ce que nous vivions de merveilleux dans la journée. Durant la messe d’envoi, le cardinal Nycz (archevêque de Varsovie) nous a encouragés à découvrir et à partager la beauté de la vie chrétienne.

Cracovie, la capitale de la Miséricorde Divine, nous a accueillis avec des bras ouverts. Nous avons retrouvé plus d’un million de jeunes qui n’ont pas honte de se dire chrétiens, qui cherchent à aller à la rencontre de l’autre, qui n’ont pas peur d’avancer vers l’inconnu en faisant confiance au Père. Nous étions heureux d’expérimenter l’unité dans la diversité. D’abord au sein de notre groupe. En effet, parmi nous il y avait des Français, des Italiens, des Polonais, des Belges, des Suisses, des Allemands, des Canadiens, des Espagnols, des Taïwanais et des Vietnamiens. Puis, avec tous les autres venant de « tous les peuples et les langues sous le soleil ». Il était magnifique de pouvoir vivre ce temps chacun à son rythme, entre des catéchèses, des rencontres, des concerts, des danses. Il était éprouvant de se coucher tous les soirs vers 2h du matin mais ça en valait la peine.

Le moment le plus touchant était certainement pour nous tous, la grande veillée avec le Pape François sur le Campus Miséricorde. Cette expérience palpable de former un seul corps restera gravé en nous pour de longues années. Les paroles du Pape nous invitent à ne pas laisser anesthésier notre âme par des obstacles ou des difficultés mais à prendre la vie courageusement entre nos mains. Ces paroles résonnent fort aujourd’hui encore dans nos oreilles et dans nos cœurs.

Agata Malik

30-31/07 : Veillée et Messe au Campus Misericordie
29/07 : Catéchèse au stade de foot, chemin de croix
28/07 : Catéchèse avec le card. Barbarin, accueil du Pape, vigiles de la miséricorde

Actualités JMJ

  • 74505_jeunes-catholiques-francais-jmj-journees-mondiales-jeunesse_440x260

    Réactions des jeunes au retour des JMJ

     Jeunes Voyageurs aux JMJ à Cracovie Ils étaient dix jeunes Voyageurs et nous étions deux prêtres pour les accompagner aux Journées Mondiales de la Jeunesse. Coté logistique nous étions inclus au diocèse de Strasbourg puisque le rachaï Manu est en paroisse à coté de Mulhouse. Notre pèlerinage a commencé par une messe en Alsace et […]

  • jmj-cloture-pape

    JMJ : le message du Pape

    Le Pape François a adressé aux jeunes un message-vidéo ; il y redit son désir de les retrouver dans quelques jours, à Cracovie.

  • laudes-dimanche

    JMJ, c’est fini !

    La marche fut difficile pour retrouver les transports en communs, nous avons essayer de voir cette expérience comme un prolongement de notre pèlerinage aux JMJ.

  • attente-pape

    Veillée de prière du Samedi soir

    Ce samedi fut une journée très exigeante pour notre groupe, l’adieu à notre famille fut difficile pour moi et mes colocataires.

  • sanctuaire Ste Faustine

    Sanctuaire de sainte Faustine

    Après cela nous nous sommes installés dans le parc du sanctuaire et les pères Charles Guthlin et Jonathan Knock ont proposé le sacrement de la réconciliation.