le 15 août : fête de l’Assomption

assomptionLe 15 août est la grande fête religieuse de l’été ; ce jour-là, l’Église catholique célèbre l’Assomption de la Vierge (fête appelée Dormition par les orthodoxes), c’est-à-dire tout à la fois la mort, la résurrection glorieuse, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie. On dit assomption (d’un mot latin qui signifie enlever) et non ascension (monter) pour marquer que Marie fut enlevée au ciel, en corps et en âme, en vertu d’un privilège particulier.

Mgr Luc Ravel présidera la Messe de l’Assomption de la Vierge Marie à Notre Dame des Trois-Épis le mardi 15 août à 9h30.

Cela indique que Marie est morte comme toute personne humaine, puis a été « élevée corps et âme » au ciel. L’Assomption n’a aucune racine scripturaire ;  dans l’Église catholique c’est un dogme, c’est-à-dire une vérité de la foi qui fait autorité.

Ce dogme a été promulgué par le pape Pie XII le 1er novembre 1950 : « Nous proclamons, déclarons et définissons que c’est un dogme divinement révélé que Marie, l’Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste. » (Constitution apostolique Munificentissimus Deus)

L’Assomption de Marie n’est pas, comme la résurrection et l’ascension de Jésus-Christ, le fondement de l’espérance des chrétiens en la résurrection, mais un fruit de la résurrection de Jésus, qui contribue à affermir leur espérance.

Depuis des siècles, l’Assomption est traditionnellement l’occasion de processions en l’honneur de Marie.

Notre-Dame de l’Assomption a été proclamée patronne principale de la France par le pape Pie XI le 2 mars 1922.

Approfondir votre lecture