L’Évangile comme programme de vie

catechese_oberbronn_1200x628

Une centaine de catéchistes et intervenants en religion ont participé à la journée d’été proposée par le service de la catéchèse à Oberbronn sur le thème « Disciple missionnaire ».

 

G.Reithinger et B.Gschwind témoignent.

 

Belle mobilisation du Service de la catéchèse pour vivre une journée d’échanges et de réflexion sur le thème :

« être disciple missionnaire…en Alsace »

Plus de 100 personnes, catéchistes, intervenants en religion, prêtres, responsables de services diocésains ont répondu avec enthousiasme à cette invitation d’actualité :

comment être missionnaire dans le quotidien de notre vie de chrétien et de notre action pastorale.

Mgr Christian Kratz a introduit la journée, après la présentation de Christophe Sperissen , directeur du service diocésain de la catéchèse, en appelant à la conversion de tous pour oser à la rencontre du monde pour se faire disciple du Christ.

Deux invités prestigieux, engagés dans la mission, sont venus témoigner et encourager chacun à devenir des itinérants sur les chemins de la rencontre pour témoigner de la lumière. Tous deux sont alsaciens, natifs du Haut-Rhin, tous deux sont de jeunes supérieurs de leur congrégation :

  • Gilles Reithinger, supérieur général des Missions Etrangères de Paris (MEP) et
  • Benoît Gschwind, supérieur des Assomptionnistes pour la Province Europe.

 

Gilles explique :

Nous sommes invités à prendre l’Évangile comme programme de vie. Nous sommes invités à vivre l’itinérance, à prendre en compte l’interculturalité, à aller à la rencontre des personnes qui ne pensent pas comme nous, puisqu’étant tous uniques, nous sommes tous différents. Notre rôle est de semer et non de récolter, la récolte appartient au Seigneur. Et pour cela, nous avons à accompagner la modernité.

Benoit Gschwind appelle à prendre l’initiative, à accompagner et à faire fructifier.

Comment plongeons-nous dans la vie quotidienne des autres », questionne Benoît. La Parole s’incarne et fait jaillir une vie nouvelle. Mais notre parole ne suffit pas, elle exige d’être vérifiée par la crédibilité de nos actes. Notre Dieu est un Dieu de rendez-vous, il nous attend. Notre action aura du poids si elle s’enracine dans le Christ.

En petits groupes, chaque participant a partagé la conviction qu’il garde à la suite de l’intervention des deux témoins, ces convictions serviront à préciser les priorités du service de la catéchèse pour les prochains mois.