Pour une pastorale des 16-29 ans

pele_ste_odile

Mgr Luc Ravel, archevêque de Strasbourg, s’empare de la préparation du Synode sur « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », qui se tiendra à Rome en octobre 2018, pour engager tous les catholiques d’Alsace  à donner priorité à cette thématique dans leur action pastorale pour les deux années à venir.

Mgr Ravel explique :

Chacun doit avoir conscience que la priorité pastorale centrée sur les jeunes, le concerne. L’essentiel est l’implication sur le terrain en étant précis, pragmatique et conséquent dans l’engagement que nous prenons. Nous faisons trop de choses pour les jeunes, peu avec eux et quasiment rien en les laissant agir sans notre accompagnement.

Mgr Ravel a confié à son évêque auxiliaire Mgr Christian Kratz la coordination de la mise en œuvre du synode des jeunes sur le diocèse en articulation avec Thomas Wender, responsable de la Pastorale des jeunes, et Luc Humbert, qui, comme délégué épiscopal aux mouvements et associations de fidèles, accompagne le développement des mouvements de jeunes dans leur diversité.

Mgr Kratz donne les orientations  définies à ce jour en rappelant un élément essentiel :

Nous parlons des jeunes de 16 à 29 ans suivant les orientations transmises par le Pape François. Or c’est une catégorie de personnes peu présentes dans nos communautés paroissiales. Il nous faut donc inventer des moyens pour les rejoindre.

Trois étapes sont présentées

LE COURT TERME

  • Réponse aux enquêtes mondiales, l’une concernant les responsables travaillant avec les jeunes, l’autre permettant aux jeunes de s’exprimer directement. Ce questionnaire est en cours de diffusion, et Thomas Wender espère que le diocèse pourra avoir les réponses obtenues ne Alsace.

La synthèse de ces enquêtes doit être transmise sur le plan national puis international pour le début de l’été.

 

LE MOYEN TERME (avec quatre axes)

  • Mobiliser tous les acteurs de la pastorale et en particulier les curés qui doivent être présents auprès des jeunes comme témoins de vocation/
  • Décloisonner pour créer des synergies
  • Inventer, créer, faire du neuf, ouvrir de nouveaux chemins pour rejoindre les jeunes à la périphérie.
  • S’investir sur l’après confirmation

Tous les lieux concernés doivent être investis : paroisses, mouvements, écoles, collèges, lycées, communautés nouvelles, universités.

Valoriser des initiatives comme le pèlerinage des étudiants au Mont Saint-Odile.

LE LONG TERME

  • Organiser un grand rassemblement diocésain des jeunes,
  • Créer des lieux d’accueil pour accompagner les jeunes dans leur discernement,
  • Créer une école de formation de la pastorale des jeunes et des jeunes eux-mêmes.

 

Une équipe de pilotage va être constituée avec les principaux acteurs concernés par les jeunes.