Le resto du FEC en danger

Le restaurant de Foyer de l’étudiant catholique, sert des repas depuis près d’un siècle. Près de 100 000 par an. Son activité est menacée par la baisse des subventions.

Explication d’Etienne Troestler.

 

En octobre 2016, sans aucune concertation, le CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) informe le FEC que la subvention diminuerait de 25% soit 60 000 euros de moins. L’avenir de l’emblématique restaurant universitaire, qui propose un repas complet pour 3,25 euros et qui est le seul ouvert les week-end,  est sérieusement menacé.

« Nous étions jusqu’à maintenant à l’équilibre financier », explique Etienne Troestler, le directeur du FEC.

La perte de 60 000 euros par an ne sera pas tenable longtemps. Or nous ne pouvons pas réduire nos dépenses, ni licencier notre personnel, en partie composé de personnes en situation d’insertion, si nous voulons poursuivre notre mission d’offrir un repas équilibré à des jeunes qui ont souvent très peu de moyens.

Derrière cette décision une volonté à peine voilée de fragiliser les structures privées voire de mettre fin à un particularisme local.

Nous continuons, soutenus par de nombreux élus, à négocier avec le CROUS pour sortir de l’impasse. Nous n’hésiterons pas à appeler à la mobilisation de tous ceux qui sont attachés à cette institution au service de la jeunesse.