Nouveaux programmes pour l’enseignement des religions

Le 8 mars, Mgr Grallet a promulgué des nouveaux programmes de l’enseignement des religions au collège et au lycée, résultat de 6 ans de travail.

Christophe Sperissen explique les nouveautés.


Dans le contexte particulier du statut scolaire en Alsace qui intègre un enseignement de la religion dans les programmes des écoles élémentaires, des collèges et des lycées, la promulgation des nouveaux programmes de cette matière, pour le secondaire, est un évènement important. Et la joie de Mgr Grallet, de Christophe Sperissen, directeur du service diocésain de l’enseignement de la religion à l’école, et de ses collaborateurs traduisaient bien la satisfaction d’aboutir après 6 ans de travail d’élaboration pour donner aux professeurs de religion des orientations pédagogiques et didactiques.

Car cette discipline a la nécessité, comme toutes les autres matières enseignées, de définir sa spécificité et d’engager une pratique enseignante qui réponde aux évolutions du monde de l’éducation.

Six finalités organisent l’ensemble de ce travail :

  1. adopter une démarche de connaissances et de réflexions permettant de mieux comprendre son identité et celle des autres ;
  2. promouvoir l’estime et le respect de l’autre grâce à la découverte et à l’approfondissement de sa propre religion et de celle des autres ;
  3. découvrir diverses approches du monde et de ses cultures à travers leurs expressions religieuses et spirituelles ;
  4. développer une approche critique, afin de combattre l’ignorance, les stéréotypes et l’incompréhension à l’égard des religions ;
  5. créer des espaces de dialogue, de débat et de réflexion favorisant la parole libre, l’argumentation et le questionnement ;
  6. prendre conscience du sens de l’existence et des relations entre le savoir et le croire.

nouveau_programmes_Aurélie ARNOLD-SDEC

Autour de ces six finalités, 15 compétences générales structurent l’architecture des programmes.

Chaque niveau privilégie dix trajectoires, avec lesquelles les enseignants peuvent construire leurs séquences d’apprentissage.

En tout, 70 trajectoires, organisées et présentées selon un modèle unique :

  • une visée générale ;
  • quelques points d’attention ;
  • deux à trois compétences spécifiques à privilégier ;
  • un renvoi systématique au Socle commun de connaissances, de compétences et de culture ;
  • et enfin, trois exemples concrets, qui, selon le modèle de Pestalozzi, proposent des pistes où la « tête », le « coeur » et la « main » sont, pour chaque trajectoire, explorées.

A partir de la rentré prochaine, tous les professeurs de religion de l’académie de Strasbourg, du collège et du lycée, sont appelés à construire leur enseignement en s’appuyant sur ces trajectoires.