Réactions des jeunes au retour des JMJ

 Jeunes Voyageurs aux JMJ à Cracovie

Ils étaient dix jeunes Voyageurs et nous étions deux prêtres pour les accompagner aux Journées Mondiales de la Jeunesse. Coté logistique nous étions inclus au diocèse de Strasbourg puisque le rachaï Manu est en paroisse à coté de Mulhouse. Notre pèlerinage a commencé par une messe en Alsace et d’une soirée et veillée de prière sur le terrain à Zilisheim chez Bambolo où nous avons été accueillis chaleureusement par plusieurs familles.

Départ de Mulhouse à 23 heures le 23 juillet pour 17 heures de bus. Celui-ci était constitué de jeunes ne se connaissant quasiment pas entre eux. Alors que la plupart ont rejoint le reste de l’organisation de Strasbourg, 9 jeunes du bus quelque peu interpellés par l’ambiance des Jeunes Voyageurs se sont greffés à notre groupe. Nous avons eu un très bon accueil de la part des Polonais.

Dans un tel rassemblement à plusieurs centaines de milliers de jeunes il est plus facile de se déplacer en petit groupe. Alors dans un premier temps 9 de plus ça ralentit un tout petit peu, et ça demande un peu plus de vigilance pour ne pas en perdre un, en cours de route. Mais le mystère des JMJ a fonctionné. Nous avons pris le temps de nous découvrir mutuellement. Les clichés sont vite tombés et l’attachement réciproque a vite pris de l’importance. Nous avons appris à nous aimer les uns, les autres tels que nous sommes. Beaucoup d’échanges, de partages, en vérité et sans détour avec beaucoup de respect. Les jeunes sédentaires ont énormément apprécié cette rencontre des jeunes Voyageurs découvrant ainsi la culture Tzigane, Manouche. Il leur est évident maintenant qu’ils auront une toute autre réaction lorsqu’ils passeront devant un camp de Gitans.

Quant aux jeunes Voyageurs, leur cœur c’est enrichie de la joie d’avoir des amis Gadgé qui ont su les accueillir et les appréciés tels qu’ils sont.

Il est difficile de relater une telle expérience de vie tant les mots risquent d’être fades, vis-à-vis de ce vécu intense. Comment évoquer cette dilatation du cœur qui nous permet de nous aimer les uns les autres avec intensité ?

Bien sûr nous étions tous venus pour vivre un temps fort en Eglise, nous avons vécu ensemble le côté « galère » des JMJ ; longues marches attente interminable des trains très sporadiques, la chaleur, la fatigue, la pluie, l’appréhension d’être coincé dans une foule qui parfois est oppressante mais cela ne suffit pas.

En fait ce qui nous a permis de vivre si intensément ces JMJ dans notre groupe ; c’est le fait de faire un chemin commun en vérité source de Vie (le Christ se révèle être le Chemin, la Vérité et la Vie). La qualité d’écoute et d’accueil qui s’est installé entre nous a permis à chacun d’être lui-même, de ne pas être jugé. Nous avons expérimenté le fait qu’il est possible de vivre de l’amour de Dieu, que son royaume est bien réel. Nous avons vécu cette grâce de mettre en acte l’espérance de notre foi. Oui il est possible d’être différent et de vivre en harmonie. Il n’est pas anodin qu’une jeune demande dans le train (une heure de trajet) qu’on prenne un temps de prière ; celui-ci a duré trois quart d’heure avec ferveur et intériorité soudant du même coup tout ce groupe si différent dans une unité de foi et d’amour.

Dans le bus du retour après un petit déjeuner sur une aire d’autoroute, Manu a proposé un temps de prière et invité chacun à venir librement exprimer au micro une perle vécue durant ces JMJ. Il nous a fallu près de deux heures et demi pour permettre à ceux qui le voulaient de venir offrir leurs perles qui en final constituaient un chapelet d’action de grâce. Chaque prise de parole suscitait encore plus de joie parfois accompagné de fou-rire ou de larmes tellement les émotions étaient vives.

Emotions, oui, mais aussi grande prise de conscience de la beauté de la foi chrétienne ; résolution de changer tel aspect de notre quotidien pour vraiment vivre l’intensité de l’évangile dans des actes de miséricorde. Comme me le disait l’une des filles, après la messe avec le pape : « en fait je m’aperçois que je ne suis pas venu ici pour voir le pape ». Pourtant elle l’avait fort apprécié mais elle a compris que l’essentiel était d’enrichir sa foi et construire son propre chemin de chrétienne.

Une des grandes leçons que nous pouvons retenir pour la dynamique de l’aumônerie des Voyageurs est le vivre ensemble entre Voyageurs et sédentaires. Oser mener des actions commune, réaliser des projets ensemble.

Cette année de la miséricorde nous invite vraiment à aller à la rencontre de la différence pour nous enrichir mutuellement et découvrir que l’autre est un frère, une sœur en Christ.

Vincent Goguey cm


 


Je veux vous partager mon expérience des JMJ. J’aurais bien aimé être avec vous mais on ne fait pas toujours comme on veut mais on fait comme on peut.

Alors voilà, nous l’avons vécu dans la joie, la fraternité, la prière. Et le Seigneur a fait un bon travail lui aussi il a mis du sien lol. Il nous a montré comment s’aimer et comment aimer, comment aimer sans juger malgré nos différences on a rencontré un groupe de Mulhouse, des gadgé et Dieu était vraiment parmi eux, il a bien voulu notre rencontre. Nous l’avons accueilli du moins du mieux qu’on a pu. Et le Dieu était avec nous, il a bien voulu aller les rencontrer aussi et eux aussi. Ils l’ont bien accueilli avec joie.

J’ai bien compris que l’amour de Dieu est dans chacun de nous et peu importe qui on a en face de nous si on a choisi d’accueillir Dieu en premier. Dieu a un amour infiniment bon pour nous et pour chacun d’entre nous (dans la fraternité, l’amour du prochain)

On nous a amené au lieu du martyr du camp de concentration où beaucoup des nôtres ont été exterminés durant la guerre. Là aussi Dieu nous a parlé peu importe les souffrances qu’on portait petites ou grosses souffrances en nous et des fois c’est bien aussi des personnes proches qui nous ont fait souffrir. On a tout mis dans les mains de Dieu pour nous aider à pardonner. Encore une fois j’ai bien compris que de pardonner c’est un choix d’accueillir la miséricorde de Dieu, le laisser nous façonner de son Esprit Saint. Accueillir le pardon de Dieu qui est un amour miséricordieux. Nous avons vécu plein de choses magnifiques, la rencontre du pape un homme avec une sagesse magnifique, des paroles qui nous a nourri mais je laisse un peu pour les autres lol !!

On était une équipe super et un grand merci à Manu, Vincent et Jonathan pour ce pèlerinage. Je suis toujours dans la joie des JMJ en même temps j’ai découvert plein de capacités sur moi lol je peux faire 10 à 12 km par jour, je peux dormir par terre, dormir dehors avec grandes joie.

Bon pèlerinage à tous, union de prière
Cathy Lagrenée