Les cours de religion dans nos écoles

Ce 26 février après-midi, Mgr Jean-Pierre Grallet était en visite pastorale dans le secteur paroissial de Dettwiller en zone pastorale de Saverne. Le public, parmi lequel de nombreux jeunes, était réuni dans la salle polyvalente d’Altenheim. Le maire, l’abbé Tim Dietenbeck, le doyen Jean-Marie Kientz et Anne Dussap ont chaleureusement accueilli notre archevêque, heureux d’être là pour ce temps de rencontre autour d’un sujet sensible mais essentiel.

retrouvez tous les carnet de la visite pastorale de Mgr Grallet sur le site du Piémont St Michel

L’après-midi a démarré par un temps de prière, écoutez ce chant :

© Isabelle Dumont 2016

© Isabelle Dumont 2016

L’enseignement religieux au service de la cohésion sociale et du vivre ensemble

En sa qualité de directeur du service diocésain de l’enseignement et de la catéchèse, le père Christophe Sperissen a rappelé, statistiques à l’appui, que nombreux sont les enfants et les jeunes à suivre en Alsace un enseignement religieux à l’école. Cet enseignement est donné par de véritables professionnels en formation continue. Cet enseignement, à ne pas confondre avec de la catéchèse vécue en paroisse, participe au vivre ensemble et à la fraternité tout en respectant la liberté absolue des élèves. Il a rendu hommage à ces intervenants qui se partagent parfois entre 6 établissements pour atteindre un horaire complet. Citant le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, lors de son discours à la cathédrale le 3 octobre dernier, il a rappelé que les valeurs chrétiennes contribuent tout particulièrement à la cohésion sociale car elles rejoignent celles du pacte républicain. Enfin, ces avec ces mots que le Père Sperissen a conclu son intervention : n’hésitez pas à proposer l’enseignement religieux à vos enfants et petits-enfants car ils vont y trouver de belles choses !

 

Paroles d’enseignants, d’élèves et de directeurs d’établissement

Sous une forme ludique, la parole a ensuite été donnée à divers acteurs. Aux intervenants en religion tout d’abord. Parmi les enseignants présents, Elisabeth Canat exerce à l’Institut Médico Educatif de Saverne qui a pour particularité d’accueillir des jeunes subissant un handicap intellectuel.

Ecoutez Elisabeth Canat évoquer son métier avec passion.

 

La parole a ensuite été donnée à des élèves. Il leur a été demandé d’évoquer ce que le cours de religion leur apporte. Extraits choisis : « C’est ma mère qui m’a forcé mais je ne le regrette pas. On a appris à ne pas avoir de la haine, on a appris que les terroristes sont avant tout des victimes qui se font endoctriner » ; « J’ai pu mieux comprendre la religion de ma copine qui est musulmane » ; « c’est la seule heure sans stress pendant la semaine » ; «J’ai réussi à prendre ma place, je vais plus facilement vers les autres » ont-précisé Cloé, Jeanne et les autres.

 

Des parents se sont ensuite exprimés. Ecoutez le témoignage de Florence, mère de jeunes enfants.

 

Des directrices d’établissement étaient également présentes. Christine Schaeffer, directrice de l’école primaire à Saint Jean Saverne a souligné : « Je regrette que nous ne sommes que deux directrices à être présentes. Aujourd’hui nos élèves ont besoin d’être rassurés ». Quant à Sylviane Bagot, directrice de l’école élémentaire de Dettwiller, elle a rendu hommage au travail des intervenants en religion qui permet aux élèves de s’enraciner, d’avoir des repères. Le public s’est ensuite réparti par petits groupes pour approfondir cette réflexion.

 

Retrouver le sens de la transmission !

Mgr Grallet s’est réjoui de cette après-midi, animée avec beaucoup de pédagogie. C’est avec ces paroles d’encouragement qu’il a clôturé cette rencontre : « Être parent, être maître, cela ne va pas de soi. Dans notre société, il y a une crise de la transmission ! Nous les aînés, nous avons à retrouver le sens de la transmission car il n’y a rien de mieux que la transmission. Comment un jeune pourrait-il choisir si on ne l’a pas instruit ! Soyez encouragés».